Ligue 1, OL - Lyon brûle t-il ?

D'ordinaire indomptable, Lyon s'effrite sous le joug des mauvais résultats, et si la Ligue des Champions venait à manquer, des joueurs ne manqueront pas de plier bagages.
La fin d'une époque ? Lyon connaît en ce moment un bouleversement majeur, celui de passer d'un mythe, d'un colosse aux sept titres de champion de France, à une équipe en fin de vie. Si ce constat peut paraître au premier abord, un peu lourd et non dénué de sens, les Rhodaniens sont néanmoins toujours en lutte pour le titre et pour une place dans la plus prestigieuse compétition européenne. Un colosse aux pieds d'argile, qui tend de plus en plus à s'effriter. Au regard du match contre Nice ce dimanche (2-2), et des aléas d'après-match, on pourrait considérer que l'OL est en train d'imploser. Lloris, Lisandro et consorts ont un unique objectif, jouer la Ligue des Champions l'année prochaine, avec en vue, l'Euro 2012, pour le premier principalement. La question de la qualification reste donc primordiale. Si le club de Jean Michel Aulas rate cet "obligation", plus dure sera la suite.

La C1 comme conditionnement ?

Si comme l'a de (trop) nombreuses fois relaté le Président Aulas, financièrement, une non-qualification ne serait pas sans de trop lourdes conséquences au niveau financier, elle peut l'être au niveau football. Hugo Lloris, remonté comme un coucou suisse après la débâcle du Stade du Ray, a évoqué ses ambitions dans les colonnes de l'Equipe. Si Lyon passe, Hugo restera, si Lyon casse, le portier partira. Ce qui paraît assez simpliste peut laisser présager une réalité plus complexe. Le gardien de l'équipe de France ne veut pas louper l'Euro 2012, et surtout rester numéro un. Une place qu'il conditionne à un passage en C1 l'année prochaine, d'autant que Steve Mandanda est sur une pente ascendante comme il l'a prouvé face à Lens, et l'OM mieux parti pour jouer la Coupe aux Grandes Oreilles. Si l'échec serait synonyme de départ, cela ne poserait sans doute pas de problème pour Lloris de trouver un autre grand club européen. Mais celui de continuer les mêmes performances et d'avoir la même visibilité pour Laurent Blanc que celle dont il jouit actuellement du côté de Gerland, peut être un désavantage pour lui.

Par ailleurs, il ne sera pas le seul à partir en cas d'échec : Bastos, Lisandro et d'autres pourraient suivre le même chemin, la Premier League et ses ports ne manqueront pas d'aligner les Livre Sterling pour attirer les Rhodaniens. Lyon pourrait perdre son âme, sa colonne vertébrale qui a fait sa réputation en France, et quelque peu sur le Vieux Continent, et voir ainsi les colonnes de son Parthénon se briser inéluctablement. Sportivement, Lyon pourrait ne pas se relever de cette évidence d'une non-participation à la Ligue des Champions. Claude Puel est de plus en plus lâché par ses joueurs, sentant lui même le départ inévitable à la fin de la saison. L'entraîneur n'est pas dupe, le vestaire Rhodanien prend des allures de terrain miné : "Il manque quelque chose. Il faut retrouver les composantes d'un vestiaire, recadrer tout le monde sur l'objectif Ligue des champions et intégrer durablement le podium». Si Lyon ne monte pas sur la boite, Puel partira, et même en cas d'objectif atteint, il le fera aussi très probablement. Les rumeurs lancées par le clan Aulas ne sont pas la pour faire jolie, les noms de Gerets, Lippi ou autres servent surtout à mettre en garde l'ancien tacticien de Lille, lui rappelant qu'il se situe sur un siège éjectable, le bouton d'enclenchement enfoncé à moitié.

Vivre avec son passé, ses sept couronnes est lourd à porter. Lyon a tendance à vivre avec son reste glorieux et récent, mais peine à voir plus loin que le bout de son nez. Son époque idyllique est révolu, les Rhodaniens, s'ils veulent repartir du bon pied, ne doivent plus mesurer des objectifs au coup par coup, mais avoir une détermination farouche sur une durée plausible. Ce que ni l'entraîneur, ni certains joueurs n'ont visiblement pas ou plus. Le manque de combativité se ressent assez nettement. Hugo Lloris a peut être tirer la sirène d'alarme ce dimanche. La maison OL brûle, la C1 est probablement la seule possibilité de l'éteindre.


Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.