Ligue 1 - Romain Poyet : "Plus de petites équipes en Ligue 1" (EXCLU)

L'attaquant du Stade Brestois Romain Poyet s'est livré à Goal.com dans un entretien fleuve au cours duquel il a évoqué les aventures du club breton en ce début de saison, le match face à l'OL ce week-end et son allégeance de supporter à une équipe du Sud de la France...
Le match précédent face à Auxerre, le prochain face à Lyon, Romain Poyet nous dit tout. Du mois d'aout difficile pour le Stade Brestois, aux objectifs de la saison, en passant par son postionnement, l'attaquant de Brest n'a vraiment rien éludé pour Goal.com. Confidences sincères :

Vous aviez le match bien en main face à l’AJA à 1-0 mais vous n’avez pas su profiter de cet avantage psychologique. Vous étiez trop sur le reculoir d’après vous ?


Exactement. On a fait une très belle première mi-temps au cours de laquelle nous avons montré une très belle solidité défensive tout en créant pas mal de choses qui nous avaient permis de mener au score. Ensuite peut-être qu’on aurait pu enfoncer le clou et on ne l’a pas fait. En deuxième mi-temps on a un peu plus reculé. On a été mis en difficulté sur un coup de pied arrêté malheureusement.  On a sans doute un peu trop reculé et ils ont eu des situations dangereuses.



Est-ce-que ce n’est pas un peu l’apprentissage de l’élite ?



Je ne sais pas si c’est l’apprentissage de l’élite, mais en tous cas, on se rend compte qu’on paye cash la moindre petite erreur. A Toulouse on avait fait une très belle première mi-temps et on avait pris un but sur le seule occasion de cette première période. Là (face à l’AJA), c’est même pas une occasion mais un corner direct et je pense qu’il y a eu pas mal de réussite même si ce n’est pas le fruit du hasard non plus. Il faut désormais bien rentrer dans nos tête le fait que maintenant ca se joue vraiment sur des détails. Mais nous avons des choses à faire valoir, car sur nos deux dernières sorties on a créé, fait du jeu… c’est l’apprentissage mais il ne faut pas qu’il dure trop longtemps ! Lyon arrive et Caen juste après, il n’ya pas de temps à perdre…




Comment abordez-vous ce match face à l’OL qui est dans l’obligation de l’emporter après ses récentes sorties et qui est en plein doute ?


Lyon reste Lyon, une des grosses équipes de Ligue 1 voir européenne. On sait que là en ce moment ils sont un peu en difficulté à cause de résultats pas assez bons pour le standing de l’OL. Nous on y va franchement décomplexés, en se disant qu’on a rien à perdre et tout à gagner. Car si on prend un ou des points et bien ce ne sera que positif. De toutes façons, cela ne sert à rien d’avoir peur ou de se méfier même si l’on reste conscients qu’il y a de très grands joueurs. Nous jouerons notre football et essaierons de prendre des points, tout simplement.

L'OL se présentera face à Brest ce week-end avec une défense expérimentale et
considérablement rajeunie, vous pensez en profiter ?


Vous savez, dans ces grandes équipes, il ya toujours de très bons remplaçants. Ils ont carrément deux équipes compétitives dans leur effectif. Et ce n’est parce qu’il s’agit de joueurs qui jouent un peu moins qu’ils vont forcément être moins efficaces. Nous, on va faire ce que l’on sait faire et si ça peut les perturber par rapport à leur système de jeu ou leur relation entre joueurs on en profitera car comme je l’ai déjà dit, nous n’avons absolument rien à perdre !

Ce mois d’aout est un peu difficile pour Brest au vu du calendrier non ?


C’est clair. Sur les 4 premiers matchs on se déplace trois fois et on rencontre le deuxième et le troisième de la Ligue 1 la saison dernière… mais bon, tous les matchs seront compliqués cette saison, toutes les équipes de L1 constituent pour nous de grosses confrontations. Mais on a tellement rêvé de jouer à ce niveau qu’on va pas se plaindre. Notre mot d’ordre, c’est d’y aller totalement décomplexé car ce n’est que du plaisir et on n’a pas à avoir peur.

Quels sont selon vous les favoris du championnat ?


Moi j’aurais misé sur Marseille. Il est vrai qu’ils ont fait un début de saison un peu compliqué mais bon, je ne pense pas que cela ait une grosse influence sur la suite de la saison. On a vu que l’année dernière ils avaient eu beaucoup de retard sur Bordeaux et qu’ils l’ont rapidement comblé pour finir avec beaucoup de points d’avance donc je vais remettre une pièce sur l’OM,  car quand elle sera bien rodée, cette équipe sera la plus compétitive malgré la grosse perte que constitue le départ de Niang. Mais je suis confiant car je suis supporter de Marseille !

Ah scoop alors !


(rires) oui !

Alex Dupont vous a confié le flanc droit de l'attaque l'an passé. Vous avez de nouveau évolué dans cette position durant les derniers matchs, alors que vous êtes à la base attaquant de pointe...


Il est vrai que depuis que j’évolue dans le football j’ai l’habitude jouer avant-centre et depuis la saison dernière, Alex Dupont m’a repositionné sur le flanc droit et j’ai fait une pas trop mauvaise saison. Surtout qu’on est montés. J’ai donc certains repères à ce poste là. D’ailleurs ca se passe pas trop mal depuis le début de saison, j’ai de bons automatismes avec mes équipiers et je prends du plaisir. Donc voilà, je ne me prends pas trop la tête sur la question du poste.  Je jouerai où le coach me fera jouer car le plus important, c’est de jouer. Pas de problèmes de ce coté là, au contraire, j’apprends tous les jours.

Vous avez découvert la Ligue 1 avec Auxerre (20 matches entre 2004 et 2006), au contraire de plusieurs de vos collègues. Quatre ans après, vous retrouvez l'élite. Qu’est-ce qui a changé ?

Peut-être qu’à l’époque il y avait une plus grosse différence entre les grosses équipes et les formations plus faibles. Aujourd’hui, j’ai l’impression que ce
"

Lyon reste Lyon, un grand de France, voir d'Europe.

"

n’est plus le cas. On a rencontré Toulouse qui a fini 14e je crois la saison dernière et on a trouvé en face de nous une équipe très solide, très compétitive. Auxerre également. Bon, on a vu que deux matchs pour l’instant, même si on a joué contre Rennes, Lille et Lorient en amicaux en début de saison, on peut se rendre compte que le niveau est très élevé. Et cela ne me surprend pas de voir que Marseille, Bordeaux et Lyon sont un peu en difficulté dans ce début de championnat. Il n’ya vraiment plus de petites équipes en Ligue 1. Il y a vraiment une homogénéité en championnat et donc chaque match est difficile et chaque équipe a vraiment de bons atouts à faire valoir.

Quel est l’objectif numéro 1 de la saison ? Le maintien n’est-ce pas ?

Exactement. La Coupe de France et la Coupe de la Ligue on y pense pas encore. C’est secondaire. Notre objectif numéro 1 reste le maintien.