EXCLU – Robert Pirès défend Henry sur le cas Giroud

Dans des propos accordés à Goal, Robert Pirès, optimiste pour Arsenal, a livré son point de vue sur la situation d’Olivier Giroud.

Deux victoires en FA Cup sur les deux dernières années n’ont pas suffi à propulser Arsenal dans la caste des favoris pour le titre en Premier League. Le club londonien s’est enlisé dans la hiérarchie du football anglais, et la presse britannique ne le place plus sur la même ligne que Chelsea ou les deux clubs de Manchester. Dans ce flot de critiques, Robert Pirès change de refrain. L’ex-international Français a personnifié les années de grandeur du club, il y a dix ans, avec sa bande de Frenchies (Henry, Vieira, Wiltord). Il est aujourd’hui persuadé qu’Arsenal peut revenir sur le devant de la scène.

"Je crois en Arsenal"

"Je pense qu’Arsenal peut franchir un cap cette année. J’y crois. Après en Angleterre, il y a eu beaucoup de critiques sur le recrutement, et notamment le fait que le club n’ait pas recruté un autre attaquant. Les gens interprètent cela à leur manière. Je crois en Arsenal, même si la lutte en haut de tableau sera encore très serrée », a-t-il déclaré d’emblée à Goal sur le sujet.  Le champion du monde 1998 en a ainsi profité pour passer un message au sujet de son ancien coéquipier, Thierry Henry, qui n’avait pas hésité à affirmer qu’Arsenal ne peut pas être sacré avec le seul Olivier Giroud en pointe.

"Les propos de Thierry Henry sur Giroud ? Pas forcément une critique"

Les propos de l’ancien buteur, aujourd’hui consultant pour Sky Sports, qui ont créé la polémique en Angleterre et en France, ont aussi heurté le principal intéressé. Mais selon Robert Pirès, cette prise de position n’était pas une critique adressée à Giroud. "Lorsque l’on voit Thierry Henry dire qu’Arsenal doit recruter un autre joueur en attaque, par exemple, ce n’est pas forcément une critique pour Olivier (Giroud, ndlr), qui est un bon attaquant. C’est plus pour l’aider. Et ça les gens ne le comprennent pas forcément. Lorsque moi j’étais à Arsenal, à mon époque, Thierry était épaulé par qui en attaque ? Dennis Bergkamp".

Thierry Henry avait lui-même tenter de rectifier le tir après ses propos initiaux. "Les gens ont pris ça dans le mauvais sens. Je pense que quand on gagnait des titres, c’est parce que Kanu pouvait faire le job quand j’avais besoin de souffler, comme Dennis Bergkamp ou Sylvain Wiltord, qui marquait des hat-tricks ou des buts en fin de match. Ils ne démarraient pas toujours les matchs. Je pense qu’Arsenal a besoin d’un autre attaquant, c’est ce que j’ai dit l’autre jour, avec d’autres caractéristiques que Giroud", avait déclaré l’ancien artilleur des Gunners. Une question de perception, là aussi.