LFP, Thiriez s'explique

Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, refuse que l'on mette en doute son impartialité.

En s'excusant pour l'arbitrage de M. Rainville auprès de Nasser Al-Khelaïfi devant les caméras de Canal+ Sport vendredi soir au coup de sifflet final de Lens-PSG (1-3), Frédéric Thiriez a déclenché une nouvelle polémique dont le foot français se serait bien passé. Le président de la LFP s'est défendu au micro de RMC : "J'étais au Stade de France pour ce match qui devait être une fête et j'étais entre les présidents de Lens et du PSG et j'ai simplement vu la même chose que tout le monde et notamment tout le public. C'est-à-dire un match qui aurait pu gravement déraper en raison de faits d'arbitrage. Ça m'a d'ailleurs obligé à descendre au bord du terrain auprès de mes délégués, pour surveiller les choses de plus près. J'étais vraiment désolé, pour les spectateurs d'abord, qui n'ont pas eu le spectacle qu'ils méritaient. J'étais désolé pour les joueurs et aussi pour les deux présidents. A la fin du match, j'ai dit aux deux présidents que j'étais désolé pour ce problème d'arbitrage. Pourquoi s'offusquer que j'exprime mes sentiments de tristesse aux deux présidents, j'insiste bien, auprès des deux présidents ? Gervais Martel l'a d'ailleurs dit lui-même. Il ne faut pas chercher plus loin. Je ne supporte pas que l'on mette en doute l'impartialité qui est la mienne et que je pratique depuis 12 ans à la présidence de la LFP."