CdF - L'OL, Roi du derby rhodanien !

L'Olympique Lyonnais n'a pas tremblé et se qualifie pour les 16es de finale de la Coupe de France aux dépens de Lyon la Duchère (3-1). Lisandro Lopez a inscrit un triplé.
Coupe de France - 32es de finale

Lyon Duchère - Lyon :
1-3
Buts : Bouderbal (38e) - Lisandro (4e, 30e et 37e)

L’Olympique Lyonnais avait rendez vous avec son voisin de Lyon la Duchère pour ces 32es de finale de la Coupe de France. Autant dire que les pensionnaires de Ligue 1 ont parfaitement fait respecté leur rang en s’imposant facilement trois buts à un.

Lisandro avait les crocs

Après une bonne préparation sur l’île de beauté durant la trêve hivernale, l’Olympique Lyonnais démarrait cette année 2012 par un rendez vous décisif en Coupe de France. Les joueurs de Rémi Garde ne l’ont pas manqué. Dès l’entame du match, « les visiteurs » prennent le contrôle de la recontre, dans leur stade de Gerland. Tandis que Lyon la Duchère exerce un pressing constant pour tenter de récupérer le ballon. Tels de véritables feux follets, ils y parviennent mais le perdent bien trop rapidement. L’OL ne s’énerve pas, reste calme et domine son sujet. Il ne faut que quatre minutes de jeu pour que la rencontre choisisse déjà son vainqueur. Lisandro s'emmène le ballon côté gauche dans le camp adverse, pénètre dans la surface, se remet sur son pied droit, avant d'envelopper magnifiquement son ballon dans la lucarne gauche du portier adverse (1-0, 4e). Une réalisation qui en amènera deux autres au cours de cette même période.

Licha double ainsi la marque à la demi-heure de jeu : "Réveillère sert Briand à l'entrée de la surface, qui sollicite le une deux avec Gomis dans la surface. L'attaquant manque sa remise, qui profite à Lisandro seul devant Jaccard ! D'un petit piqué, il trompe parfaitement le gardien (2-0, 30e)" ; avant de creuser la marque 7 minutes plus tard : "Servi par Källström, l'attaquant est bien aidé par une erreur défensive. Il se présente seul devant le gardien, l'élimine et marque dans le but vide (3-0, 37e). On aurait pu croire les locaux sonnés, mais ils montrent tout de même de belles choses dans ce premier acte, par l’intermédiaire de Barreto (10e), réduisant même la marque une minute seulement après le troisième but de Lopez. Barreto, très bon aujourd’hui, est trouvé aux 30 mètres plein axe. Il contrôle parfaitement et lance Bourderbal, qui plus rapide que l'axe central de l'OL, frappe entre les jambes de Valverde (3-1, 38e). Sans être irrésistibles, les joueurs de Rémi Garde regagnent les vestiaires avec un avantage de deux buts au tableau d’affichage.

L’écart de niveau s’est fait ressentir

En seconde période, la physionomie du match ne change pas, même si la rencontre se débride quelque peu. Les deux équipes prennent tour à tour le contrôle du jeu, sans parvenir à se montrer dangereuses, le jeu reste principalement dans l'axe du terrain. A l’heure de jeu, les locaux sont tout proches de réduire la marque pour faire endurer le suspens. Mais ni Sbai (57e), ni Barreto (59e) ne parviennent à réaliser de bons derniers gestes pour mettre dans de conditions idéales leurs partenaires. Le héros du match, Lisandro Lopez, cède sa place à l’heure de jeu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa sortie va faire du mal à l’OL car les occasions franches se feront ensuite très pauvres. Seuls Gomis (75e), Cissokho (79e) et Gourcuff (92e) tenteront leurs chances, mais se heurteront à un très bon Jaccard, impeccable sur sa ligne.

Au contraire, les locaux jouent crânement leurs chances, mais Valverde, troisième gardien lyonnais assure très joliment l’intérim (69e). La Duchère aurait même pu bénéficier d’un pénalty à 15 minutes du terme, mais l’arbitre n’a pas bronché. Barreto est accroché dans la surface mais rien n’est sifflé alors qu’il y avait pourtant bien faute sur l'attaquant. L’OL s’impose donc trois buts à un dans ce match et se qualifie pour les 16es de finale,  sans avoir véritablement forcé, en témoigne les déclarations de l’international suédois après la rencontre : "On a fait le minimum, un peu plus, sur l’ensemble on peut mieux faire. C’est un match de Coupe on savait que ça allait être difficile, ils étaient bien en jambes, nous on sort d’un stage où on a beaucoup travaillé.  L’essentiel c’est la victoire, ils ont bien joué mais on a bien maitrisé notre sujet".

Le film du match

Tout sur la Coupe de France