CdF - PSG-Lille, la finale du beau jeu

Les techniciens Nene et Hazard, opposés samedi en finale de la Coupe de France, sont les deux joueurs qui peuvent arbitrer le duel entre le PSG et Lille, le duel du jeu.
Ce n’est pas souvent qu’une finale de Coupe de France voit s’affronter trois des quatre nommés pour le titre de meilleur joueur de la saison. Ce sera le cas samedi, avec les Lillois Moussa Sow et Eden Hazard d’un côté, et le Parisien Nenê de l’autre. Les deux équipes offrent certainement le plus beau jeu en France. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à jeter un oeil aux chiffres.  La meilleure attaque (62 buts) contre la cinquième (55). La deuxième défense (32 buts) contre le cinquième ex-aequo (37). Le PSG a même marqué au moins 2 buts lors de 20 matches, record en Ligue 1 cette saison. Un duo qui se détache dans le paysage français qui va s’affronter dans le dernier acte dans cette Coupe de France, laquelle récompensera les deux plus belles équipes de la saison en termes purement ludiques.

Nenê et Hazard, parfaits avatars

Deux hommes peuvent se targuer d’être les avatars respectifs des intentions de jeu des deux formations.  Nenê et Hazard. Avant d'affronter Lille, Nene en est désormais à 20 buts inscrits cette saison. Arrivé à Paris l'été dernier, il est devenu en quelques mois le principal détonateur du jeu de son équipe, celui qui a la lumière au bout des pieds. Et c'est d'ailleurs lorsqu'il a dû digérer sa non-sélection auriverde cet hiver que son rendement a baissé. En L1, il a distribué quatre de ses six passes décisives depuis la 20e journée. Surtout, il est impliqué sur six des neuf derniers buts de son équipe toute compétitions confondues. Enfin, Nene a une revanche à prendre sur la Coupe de France. Car l'an passé, c'est aussi à cause de lui et d'un jour sans que l'ASM, où il évoluait alors, s'était incliné en finale (0-1 a.p.)... face au PSG !

A ses débuts, Hazard était juste un poison pour les défense, c’est désormais un venin pour les gardiens. Il l’a montré à Marseille en fin de match ou encore à Nancy sur coup franc. En L1, après quatre buts et une passe lors de sa première année, cinq buts et huit passes la deuxième, il cumule cette saison sept buts et huit passes. L a production de Nenê (14 buts, 6 passes) est donc plus conséquente que celle du Belge. Mais la différence, c’est que dans son équipe, l’ancien monégasque est le seul à allumé les méches. Dans le Nord, Eden Hazard partage ce rôle de catalyseur  avec Gervinho, voire Sow. Au final, les deux joueurs sont tout de même parmi les plus ciblés du championnat par les défenseurs: Nenê provoque une faute toutes les 23,8 minutes, et Hazard une toutes les 21,5 minutes. A titre de comparaison, Mathieu Valbuena, autre grand provocateur balle au pied, ne ramène qu’un coup-franc  par demi-heure à l’OM. Bref, normalement, tout semble réuni pour avoir du beau jeu au Stade de France. Enfin du spectacle dans une finale qui donne souvent lieu à des oppositions claquemurée dans l’enjeu. Enfin un peu de fièvre un samedi soir.