News Résultats en direct

Ligue 2 - Nantes, c'est quoi le problème ?

Rien ne va plus au Football Club de Nantes. Considérés, à juste titre, comme le poids lourd de cette saison 2009-2010 en Ligue 2, le FCN ne parvient pas à justifier son statut. Le dernier revers concédé à la Beaujoire contre Guingamp lundi (0-2), pourrait laisser des traces au sein d'un effectif en plein doute.

Rohr : "Le Havre n'était pas qu'un accident"

Les chiffres sont significatifs. Trois matches consécutifs sans le moindre succès, dont deux défaites de rang. Pour un candidat à la montée, faisant office de mastodonte de l'antichambre tant sur le plan économique que historique, la situation devient clairement préoccupante. Lundi, Nantes s'est à nouveau incliné, mais dans son antre de la Beaujoire, pour la première fois depuis le début de cette campagne, et face à une formation guingampaise en queue de peloton et qui ne mettait plus un pied dans l'autre depuis belle lurette. Un revers qui intervient une semaine après la claque reçue en Normandie par un autre prétendant à la montée,  Le Havre (4-0). Ces résultats, et particulièrement la dernière défaite, auraient poussé le président Waldemar Kita à tirer la sonnette d'alarme. Le dirigeant polonais n'aurait en effet pas digéré la copie rendue par les hommes de Gernot Rohr, lundi soir. Les joueurs, l'entraîneur et le staff auraient ainsi écouté la réaction à chaud du président durant plus d'une heure, pendant le vestiaire, après la rencontre.



Et pour cause, la qualité de jeu des Canaris laisse clairement à désirer depuis plusieurs matches. « Le président a demandé aux joueurs des explications. Le président a voulu s’exprimer, les joueurs l’ont fait, moi aussi. On a complètement manqué notre match. On pensait que Le Havre (défaite 0-4 la semaine passée) était un accident, mais nous avons reproduit une très mauvaise prestation. J’assume les résultats de cette équipe et je ne connais qu’un remède : le travail et la solidarité » a expliqué Gernot Rohr dans les colonnes de Ouest France. Manque d'envie, absence d'identité, lacunes collectives, méformes des individualités, de nombreux points ont été soulevé. Et le président Kita n'a pas été le premier à hausser le ton. Avant lui, Jean-Claude Darcheville, fort de son expérience, n'avait pas hésiter à montrer du doigt le manque d'implications de certains coéquipiers. «Nous avons des milieux de terrain qui ne prennent pas leurs responsabilités. Quand tu donnes des conseils à certains, ils donnent l'impression d'avoir 500 matches en Ligue 1", avait lancé l'ancien buteur de VA dans l'Equipe. Quelles ont été les conséquences de ces propos ? Au vue de la jeunesse et de l'absence de caractère de ce groupe, les effets de cet avertissements ont-ils été néfastes ? Peu importe, en définitive, puisque les Canaris sont déjà dans l'impératif d'une réaction. Quatrième à 8 points du leader caennais, la bande de Gernot Rohr se doit de rectifier le tir, sous peine de revoir rapidement ses objectifs à la baisse.