EdF - Et maintenant, du jeu ?

Après des qualifications pas toujours alléchantes, l'équipe de France a désormais le temps de se concentrer davantage sur le jeu. Mais en a-t-elle les moyens ?
Pendant les qualifications pour l'Euro 2012, sérieux et résultats étaient les maîtres-mots de l'équipe de France. Difficile de reprocher cela à Laurent Blanc, d'autant plus que le ticket pour la Pologne et l'Ukraine était au bout du voyage. Mais désormais, on attend plus des Bleus. Le sélectionneur national a promis de profiter des quelques mois jusqu'au championnat d'Europe pour faire des tests. Mais ceux-ci seront-ils dans l'optique de trouver un jeu plus léché ?

Former d'abord une équipe

"On aura un peu plus de temps avant la Belgique et encore plus lors de la préparation pour l'Euro. Il n'y aura pas la fébrilité que l'on a pu voir contre la Bosnie, il faut que les nouveaux se lâchent et fassent comme en club, c'est aussi pour ça que ce match est intéressant" expliquait ainsi Laurent Blanc en conférence de presse, mardi. La pression de la qualification n'est plus là, les joueurs peuvent être tranquilles et donc se donner à fond. Ca, c'est la théorie. Qu'en sera-t-il de la pratique ? Car il faut être lucide, les Bleus ne forment pas encore une équipe. "La France a de bons joueurs mais ce n’est pas une équipe, c’est le problème, ce qui était la force des années passées" a même insisté Paolo Maldini sur RMC

On a parfois tendance à oublier que la "nouvelle" équipe de France a jeté ses bases il y a à peine plus d'un an. Qu'avec un nouveau sélectionneur est aussi arrivée une nouvelle philosophie. Et qu'il n'est jamais facile de repartir de l'avant après des évènements comme ceux de Knysna. Déjà à l'époque, les Bleus ne formaient plus vraiment un groupe. Aujourd'hui, cela va mieux, un "noyau dur" a été mis en place selon les dires mêmes de Laurent Blanc. Mais de là à demander du jeu immédiatement, il va falloir repasser.

Des progrès à réaliser

Des équipes comme l'Espagne, l'Allemagne ou les Pays-Bas jouent ensemble depuis longtemps et ont des bases solides, qui leur permettent de pouvoir développer de belles actions. Pour les Bleus, les choses ne sont pas encore assez sûres pour être attirants sur un terrain. La défense d'abord, n'est pas encore assez rassurante ni en place. Les blessures l'ont faite tourner et l'ont empêché d'avoir tous les automatismes nécessaires. Puis, au milieu, sans des prestations toujours au top de Nasri, régulièrement touché, Gourcuff, plus à son niveau, Ribéry qui revient peu à peu, le manque de créateur se fait sentir. Enfin, devant, on a vu que sans Karim Benzema, les buts ne viennent pas toujours si facilement et qu'il est parfois difficile de voir les Bleus marquer...

Il n'est pas question de dire qu'il n'y aura pas de jeu digne de ce nom de sitôt en équipe de France, mais juste que celui-ci ne sera pas si facile à développer tant que l'équipe de France n'aura pas "vécu" ensemble et enchaîné les stages et matchs de préparation. Les 8 prochains mois suffiront-ils pour cela ? En tout cas, Laurent Blanc pense déjà faire en sorte de répondre par la positive en appelant plusieurs joueurs qui marquent beaucoup en club. Mais à l'image d'un PSG qui marque et qui avance, on a beau avoir de beaux attaquants, si personne n'est là pour les servir dans de bonnes conditions...