Deux matchs sinon rien

Presque certaine de jouer les barrages du Mondial-2014, l'équipe de France ne peut pourtant pas se permettre de négliger ses deux prochains rendez-vous, en amical contre l'Australie, et le 15 octobre face à la Finlande.
Pour les Bleus, ces deux rencontres ne seront pas dénuées d’intérêt. Ne serait-ce que pour reconstruire leur secteur offensif ou du moins, reconstruire sa confiance.  L'Australie, récemment étrillée en amical par le Brésil (6-0 en septembre), puis la Finlande semble être un opposant de choix dans cette optique . Les 4 buts inscrits au Belarus (4-2, le 10 septembre en qualifications du Mondial-2014) ont mis fin à une interminable disette offensive des Bleus (526 minutes sans but, un record). Mais cette éclaircie semble provisoire avec un nuage ancré dans le ciel des incertitudes françaises depuis longtemps : le manque d'efficacité de Karim Benzema, muet en équipe de France depuis le 5 juin 2012 et dont le statut d'attaquant N.1 est de plus en plus précaire.  Même Deschamps, jadis premier défenseur de Benz’, évoque désormais une hiérarchie « évolutive » avec Olivier Giroud.  Le rappel de Loïc Rémy en équipe de France va épicer la sauce. Polyvalent, rapide et audacieux, il ne compte faire de cadeaux à personne.

Revoir le groupe

Toujours dans cette optique de groupe, Deschamps devrait profiter de ces deux matchs pour revoir son effectif en long, en large et en travers. "Même si le 2e match rapporte plus de points que le premier (au classement Fifa, ndlr), ce ne sera pas la même équipe qui commencera le 1er et le 2e. Les choix se feront en prévision de ce qui nous attend en novembre". Raphaël Varane, bombardé titulaire en défense centrale au mois de mars avant d'être éloigné des Bleus en raison d'une blessure avec le Real, ne jouerait qu'un des deux face-à-face prévus. Ancelotti va apprécier. Deschamps compte par ailleurs faire bon usage de ses six changements autorisés contre l’Australie. On devrait voir du nouvelles têtes titulaires ou même des schémas inédits.

Ces deux sorties vont également présenter un intérêt  dans l'obtention de points pour le classement FIFA. Il ne s’agit pas de juste replacer la France dans l’échiquier mondial. Il faut garder à l’esprit que ce classement servira de référence pour désigner les quatre têtes de série des barrages. La France occupe actuellement une piètre 25e position et peut très bien tomber sur un cador. Repenser l’attaque, reconstruire la confiance, préparer les échéances. Ces deux matchs sont finalement bien plus importants qu’ils ne paraissent de prime abord.