Bâle-Saint-Etienne (2-1), les Verts craquent sur le fil

L'AS Saint-Etienne s'est incliné à Bâle en match retour des 16es de finale de la Ligue Europa (1-2). Les Verts cèdent alors qu'ils avaient fait énormément d'efforts pour revenir...

1/16e de finale retour de la Ligue Europa
Bâle-Saint-Etienne : 2-1
But :
Zuffi (15e), Zuffi (92e); Sall (90e)

L'AS Saint-Etienne ne fera pas aussi bien qu'en 2009 lorsqu'elle s'était invitée en 8es de finale de la Ligue Europa. L'équipe forézienne n'est pas parvenue à franchir l'obstacle bâlois. Vainqueurs 3-2 à domicile, les hommes de Galtier se sont inclinés au match retour sur le score de 2-1. Au final, les Helvètes progressent à la faveur d'un meilleur total de buts inscrits hors de leurs bases. Avec cette élimination, il n'y a désormais plus d'équipe française en lice dans cette compétition.

Zuffi leur a fait très mal

La différence dans ce match a été faite par Luca Zuffi. Ce milieu international suisse a frappé à deux reprises et sa seconde réalisation a fait particulièrement mal aux Stéphanois. On jouait les arrêts de jeu de la seconde période et ces derniers venaient tout juste de revenir à un but partout grâce à une aile de pigeon victorieuse de Mustapha Bayal Sall

Menés au score à partir du quart d'heure de jeu, les visiteurs se voyaient passer in extremis mais il y a donc eu ce coup du sort ultime qui leur a coupé les jambes, en même temps qu'il a fait évaporer leurs illusions européennes. C'était cruel, d'autant plus qu'il y avait une bonne part de réussite dans ce deuxième but suisse avec la tête manquée du passeur décisif Lang.

L'ASSE peut avoir des regrets

Pour quelques secondes près, l'ASSE a manqué sa qualification. Cela étant, les Verts pourront aussi regretter de ne pas avoir haussé le rythme plus tôt. La seconde période les a d'ailleurs vus jouer avec beaucoup de retenue et sans grande prise de risque. Il y avait aussi un excès de nervosité de leur part, comme chez le rentrant Valentin Eysseric qui a écopé d'un rouge quelques minutes après son incorporation pour un coup de tête sur un adversaire.

Juste avant l'ouverture du score de Zuffi, sur un très beau coup franc, Kevin Monnet-Paquet avait manqué un énorme face à face devant Vaclik (9e) et on peut penser que si le ballon était allé au fond, le scénario du match aurait été tout autre. Entré après la pause, Romain Hamouma avait aussi eu la balle de match au bout du pied, mais il a manqué de spontanéité dans son geste. Manquant de vécu sur la scène européenne, les Foréziens pourront beaucoup apprendre de cette sortie en terre suisse. Même s'ils ont payé cher pour la leçon.