Arsenal-Barça 0-2, le Barça et Messi domptent les Gunners

Malgré une prestation vaillante, Arsenal s'est incliné contre Barcelone en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions (0-2). Lionel Messi a signé un doublé.

Ligue des champions

Arsenal-Barcelone : 0-2

Buts : Messi (71e, 83e s.p.)

On attendait beaucoup de cet Arsenal-Barcelone, peut-être un peu trop. Les stars étaient pourtant bien là, des deux côtés d’ailleurs, mais le jeu n’était pas aussi flamboyant que prévu. Un chiffre résume assez bien le manque de solutions offensives qui s’est offert aux Catalans en première mi-temps : 0 tir cadré. La dernière fois que c’est arrivé au Barça sur les 45 premières minutes en Coupe d’Europe c’était sous l’ère Martino et les Blaugranas avaient perdu logiquement face à l’Ajax (2-1). On avait donc droit à un Barça plus discret mais toujours en contrôle, doté d’une force tranquille, capable de faire basculer le match de son côté au moment opportun. La machine s’est réveillée assez tardivement mais la valise aurait pu être lourde comme d’habitude tant les Catalans ont dominé outrageusement la fin de la partie.

Barcelone tout en contrôle

Il a fallu attendre le début du second acte pour voir Neymar armer une frappe cadrée après une sublime passe en profondeur d’Iniesta (49e). Petr Cech sortait au bon moment pour gêner l’attaquant brésilien. A ce moment de la partie, les Blaugranas ont pris le dessus sur les Londoniens dans la gestion du ballon et la domination. Car Luis Enrique a dû opérer plusieurs ajustements tactiques pour donner un nouveau élan à son équipe. Même si ses joueurs se sont montrés solides défensivement en début de match, ils n’ont eu que très peu d’occasions à se mettre sous la dent hormis une frappe déviée de Rakitic (13e) et une tête pas assez croisée de Luis Suarez (45e+1).

Arsenal n’avait malheureusement pas profité de ce manque d’inspiration du champion d’Europe. Même si on voyait trop souvent les Gunners dans le camp adverse, il n’y eut pas assez de mouvement et de spontanéité dans les actions pour perturber le quatuor défensif barcelonais. Le seul qui aurait pu avoir des regrets au cours de la première période, c’est Oxlade-Chamberlain qui frappait directement sur Ter Stegen sur une reprise dans l’axe à six mètres des buts (22e). Malgré ses courses et son abnégation, Olivier Giroud proposait très peu de bons appels devant. La seule fois où le Français a réussi à se libérer du marquage adverse, sa tête a été repoussée brillamment par Ter Stegen sur la ligne (60e).

Messi plie l’affaire avant le match retour

Ce n’était donc pas le soir des attaquants, mais le trident MSN sans être vraiment à 100% est parvenu néanmoins à faire la différence et donner un premier avantage à Barcelone à vingt minutes de la fin. Sur un contre initié par Iniesta, relayé par Suarez, Neymar héritait d’un très bon ballon de l’Uruguayen sur le côté gauche avant de servir idéalement Messi dans l’axe. L’Argentin n’avait plus qu’à pousser le ballon dans les buts vides et effacer enfin ce satané record de 6 matches sans but contre Petr Cech (71e, 0-1). En une action on apercevait enfin le talent et le génie du trio sud-américain.

Le Ballon d’Or a même réussi à doubler la marque sur un penalty qu’il a lui-même obtenu après une faute de Flamini (84e, 0-2). Il n’y avait plus rien à espérer pour les Londoniens dans cette rencontre qui a malheureusement basculé du mauvais côté. Ils peuvent même s’estimer heureux de ne pas avoir subi une défaite plus lourde compte tenu de deux occasions de Luis Suarez (67e, 78e) dont une sur le poteau puis une tête cadrée de Neymar repoussée par Cech dans les ultimes minutes (93e). Il n’y aura donc pas un énorme suspense avant le match retour, l’affaire semble déjà pliée. Les années passent et se ressemblent pour les Gunners qui pourront peut-être profiter de cette future élimination en Coupe d’Europe pour se focaliser entièrement sur le championnat anglais.