Juventus-Barça 1-3, résumé de match

Grâce à des buts de Rakitic et Suarez, le Barça a surclassé la Juve en finale de la Ligue des champions (3-1).

Finale de la Ligue des Champions
Juventus-Barça : 1-3
Buts :
Morata 55e -Rakitic 4e, Suarez 68e, Neymar 90+5e

Le FC Barcelone a remporté la Coupe d’Europe face à la Juventus après une partie haletante et très disputée avec un but de Rakitic en début de match puis de Suarez et Neymar après l’égalisation de Morata.
Tout part d’un renversement de Messi vers Jordi Alba qui déboule côté gauche. Le latéral blaugrana dévie pour Neymar dans la surface côté gauche, qui temporise et trouve Iniesta dans l’intervalle. Celui-ci s’approche du but et donne à Rakitic, tout seul devant le but et qui ouvre la marque.

La Juventus n’avait pas concédé de but dans le premier quart d’heure en Ligue des Champions cette saison, c’est chose faite après quatre minutes et l’on vient à craindre le pire pour les Bianconeri.
Malgré la domination territoriale barcelonaise (jusqu’à 70% de possession de balle à la demi-heure de jeu) la Vieille Dame parvient à se maintenir dans la partie en quadrillant sa surface pour empêcher Luis Suarez de prendre les espaces. Lionel Messi en vient à décrocher pour toucher le ballon plus bas et malgré une pression très forte dans les minutes suivant l’ouverture du score, la dextérité de Buffon et la vigilance de ses défenseurs permettent à la Juventus de rester au contact.
Sur des contre-attaques rondement menées, les Turinois parviennent même à se procurer quelques opportunités notamment grâce au duo Pogba-Evra côté gauche.

C’est toutefois trop peu pour sérieusement inquiéter Marc-André ter Stegen, impérial sur une tentative lointaine de Marchisio. Bien que le Barça soit en tête au score ainsi que dominateur dans le jeu, la Juve rentre aux vestiaires consciente que tout reste à jouer dans cette partie.
Les Catalans continuent sur leur rythme initial en deuxième période, avec un rythme assez lent, mais une possession marquée. Luis Suarez manque de réussite et semble pris en tenaille par la défense turinoise, laissant à Messi et Neymar le soin d’animer les débats.

Au moment où les Turinois semblent prendre l’eau, un décalage très élégant de Marchisio pour Lichtsteiner permet à Tevez de se procurer une occasion dans la surface. Sa frappe en pivot est détournée par Ter Stegen mais l’excellent Alvaro Morata, aux aguets, égalise. L’ancien madrilène, déjà buteur en demi-finale pour qualifier les siens, est récompensé pour son excellent travail en pivot tout au long du match. Lui qui était arrivé à la Juve sur la pointe des pieds et a dû faire sa place, marque le but le plus important de sa carrière.

Ce but redonne de l’énergie aux Turinois qui ont laissé passer l’orage. Malgré sa possession, le Barça ne parvient pas à se procurer d’occasions dans la surface des Bianconeri qui se permettent d’aller vers l’avant.
Tevez, puis Pogba adressent des frappes des abords de la surface, mais le score demeure inchangé à l’heure de jeu dans une partie haletante. Au moment où la Juve pense avoir pris le dessus dans cette partie, Lionel Messi prend les choses en main et attaque à toute vitesse. Il arrive aux vingt mètres et frappe sur Buffon qui repousse sur Luis Suarez. L’Uruguayen, si discret jusque-là, catapulte le ballon dans les filets.
Quelques secondes plus tôt, la Juve s’était vue refuser un possible penalty pour un duel entre Pogba et Dani Alves. La Juve est furieuse, le Barça accélère.
Jordi Alba trouve Neymar avec un centre parfaitement calibré, mais le Brésilien ne parvient à marquer que par l’entremise de sa main, malgré une tête relativement aisée à convertir. M. Cakir aidé par son assistant refuse au Barça un troisième but, avec raison.

Le match demeure ouvert dans le dernier quart d’heure. Xavi Hernandez hérite du brassard de capitaine d’Iniesta et fait sa dernière apparition pour le Barça dans le dernier quart d’heure.
Barcelone conserve son avantage territorial, mais sans réellement se procurer d’occasions franches. Les Turinois se montrent dangereux sur coup de pied arrêté, mais c’est Piqué qui se procure la plus franche opportunité sur une remise de Rakitic après un corner mal dégagé. Le Barça est très fébrile en fin de match, laissant à la Juve la possibilité de terminer chaque action par une frappe. Malgré les efforts de Tevez, Pogba et consorts, les Catalans emportent la mise et sont sacrés champions d’Europe après un but de Neymar sur un contre à la dernière seconde.