News Résultats en direct

T. Silva :"Ce PSG est plus fort que le Milan de Seedorf, Nesta, Pirlo…"

Le PSG a connu une première moitié de saison délicate. Les hommes de Laurent Blanc enchainaient les performances décevantes, la défense prenait l'eau et les critiques coulaient à flot. Mais depuis plusieurs semaines, Paris semble allait mieux. Thiago Silva espère d'ailleurs remporter le titre même si son équipe est pour le moment deuxième de Ligue 1 avec un point de retard sur l'OL. "Sincèrement, je pensais que cette année serait plus facile que l'an passé… Finalement, elle est beaucoup plus difficile", a-t-il confié dans un entretien accordé à L'Equipe. "C'est important pour le pays qu'il y ait des équipes capables de gagner le Championnat. Mais Lyon et Marseille ont eu l'avantage de ne pas disputer la Coupe d'Europe. Quand vous avez quatre compétitions, ça plaît aux joueurs, au club, mais ça oblige parfois à changer d'hommes, de tactique et ça peut compliquer la saison. Mais je suis très confiant. On sera là jusqu'à la fin, il le faut car Lyon et Marseille vont continuer et Monaco arrive doucement. Champion ? J'espère (rire). Mais ça ne dépend pas que de nous. Nous avons déjà rencontré deux fois Lyon et on ne peut donc pas lui reprendre des points dans des confrontations directes. En tout cas, on va supporter un petit peu Marseille lors du prochain match (rire)."

LE MATCH DE LA SAISON

Si le portier de Chelsea avait empêché le PSG de marquer en multipliant les parades décisives lors du Huitième de finale aller de la Ligue des Champions (1-1) et que les hommes de Jose Mourinho sont favoris pour ce match à retour à domicile, Thiago Silva y croit quand même. "C'est LE match de la saison. La motivation en Ligue des champions n'est pas la même qu'en Championnat. Si on joue tous les matches de Championnat comme ceux de C1, on les gagne tous, je pense. Mais ce n'est pas comme ça... L'atmosphère du stade, la tension, l'adversité sont différentes. Contre Chelsea, au Parc à l'aller, l'atmosphère était vraiment très bonne. C'était la première fois que je ressentais ça. Quand les supporters sont comme ça, sur le terrain, tout devient plus facile. D'accord, on n'a pas gagné mais on est tombés sur un extraordinaire Courtois. Je pense que c'était notre meilleur match de la saison, meilleur que celui contre le Barça (3-2 ) en poules."

MARQUER L'HISTOIRE DU CLUB

Le défenseur brésilien estime même que cette équipe de Paris est aussi forte que les plus grands clubs européens. "Oui. Je disais à Papus Camara que cette équipe de Paris était la meilleure dans laquelle j'avais évolué. J'ai été au Milan avec des Seedorf, Nesta, Pirlo… Mais ce PSG est plus fort... On doit maintenant le démontrer, gagner, donc faire plus que ce qu'on a déjà réalisé.  Il faut du concret. La C1, c'est l'objectif du club et le nôtre. On a la possibilité de marquer l'histoire du club. Et je suis très confiant qu'on puisse y parvenir", a-t-il confié toujours à L'Equipe avait d'évoquer son côté émotif. "Quand j'entre sur un terrain, je suis complètement différent. Avec vous, je suis très timide, mais si je le suis sur le terrain, on va perdre le match (sourire). J'ai besoin de transmettre de la confiance à tout le monde, j'ai besoin de parler. Et c'est naturel, je ne me force pas. Juste avant de pénétrer sur la pelouse, j'écoute beaucoup de chansons brésiliennes, et je me rappelle ma vie, quand j'étais petit au Brésil… J'ai traversé aussi beaucoup de difficultés et ces images de ma jeunesse me donnent de la force. Je pense à la maladie, à ma tuberculose en 2005 à Moscou... C'était très, très difficile pour moi, cette période. Chaque fois que je suis en difficulté, je pense à ça, à mon fils, à ma femme qui m'a tellement aidé dans ces instants-là. (...) Je suis un joueur très émotif, c'est pour ça que j'ai beaucoup pleuré après la Coupe du monde. Car on aurait pu écrire l'histoire du Brésil en remportant l'épreuve chez nous..."

 

Get Adobe Flash player

//