Lucas part à la rencontre de trois lecteurs

En partenariat avec le PSG et les réseaux sociaux du Brésilien, Goal a permis à trois personnes de rencontrer Lucas le samedi 12 novembre à Paris.

C'est un moment "magique et qui restera dans nos mémoires" que trois supporters du Paris Saint-Germain - Charlie, Lezana et Julien - ont pu partager samedi dans la capitale française. En association avec le club et les réseaux sociaux du Brésilien, Goal a permis à ces trois chanceux de rencontrer Lucas samedi dernier à Paris. Un échange à retrouver dans une vidéo d'une heure autour de plusieurs thèmes. Morceaux choisis à l'écrit.

EXCLU GOAL - Lucas : "Quand je marque je suis le meilleur, sinon je suis nul"

Charlie : As-tu mis du temps à apprendre la langue française ?

Lucas : Le problème, c'est que je suis très timide. Pour parler, c'est très difficile et en plus il y a beaucoup de Brésiliens à Paris donc on parle Portugais. J'ai mis à peu près un an pour parler comme ça.

Lezana : On te voit souvent avec Marquinhos, tu dis que c'est ton frère, comment décrirais-tu ta relation avec lui ?

Lucas : C'est vraiment, vraiment mon frère. Dès qu'il a signé au PSG, je lui ai envoyé un message pour lui dire : "Bienvenue, je suis très content que tu sois là". Après, notre amitié est devenue très très sincère. Peut-être car on a le même âge... On est toujours ensemble, ma femme adore sa femme. J'ai suivi son évolution depuis qu'il est au PSG et je pense qu'il est devenu l'un des meilleurs défenseurs du monde avec Thiago Silva.

Charlie : Pour toi, quel est le plus beau but que tu ais marqué avec le PSG ? 

Lucas : Quand j'étais dans la voiture, j'étais en train de réfléchir à ça. Je pense que c'était le but contre Saint-Etienne en Coupe de France. C'était là-bas et on avait gagné 3-1 je crois. J'ai dribblé trois ou quatre défenseurs et j'ai marqué. Mon premier but en Ligue des champions contre Malmö aussi... C'était une émotion différente. Jouer la Ligue des champions, c'est un rêve pour tous les joueurs. Quand tu as 20 ans, que tu es à Paris, la plus belle ville du monde, que tu joues la Ligue des champions et que tu marques un but... C'est un cadeau de Dieu. Il n'y a pas de mot. 

EXCLU GOAL - Malcom : "Je me suis servi de Lucas comme d'un miroir"

Charlie : Le prochain contre Marseille au Vélodrome ?

Lucas : Oui (rires). Mais c'est difficile, à chaque fois qu'on joue, l'adversaire met 11 défenseurs (rires). 

Charlie : Tu n'as jamais pris de carton rouge ? 

Lucas : Ici, non... dans ma carrière, deux fois. Mais ce n'était pas ma faute (rires). 

Lezana : J'ai une question, pendant l'Euro tu supportais qui ?

Lucas : La France ! C'est mon deuxième pays maintenant. Aujourd'hui, c'est un jour spécial pour moi. Pour vous aussi je pense. J'apprends beaucoup de choses, ça me donne de la motivation de voir des supporters comme vous qui ont de la passion pour le club. Il n'y a pas de mots. Ca me donne la force pour continuer à donner encore plus sur le terrain pour vous, pour vous faire rêver.