Wolverhampton - Liverpool (0-1), les Reds stoppent l’hémorragie
DIOGO JOTA LIVERPOOL PREMIER LEAGUE 15032021
Getty Images
Liverpool a repris goût à la victoire en Premier League en battant Wolverhampton. La partie a été marquée par la grave blessure de Rui Patricio.

Après une longue série de contre-performances, Liverpool s’est remis dans le sens de la marche en disposant de Wolverhampton à l’extérieur. Un but de Diogo Jota, en fin de première période, a été suffisant au bonheur des Reds.

La grosse inquiétude pour Rui Patrico

L’équipe de Klopp s’est imposée, mais sa précieuse victoire a été éclipsée par la grave blessure subie par Rui Patricio, le gardien adverse, en fin de rencontre. Ce dernier a perdu connaissance après avoir été heurté à la tête par son coéquipier Conor Coady. Il a été évacué sur civière dans un état inquiétant. A en croire les propos tenus par son coach au coup de sifflet final, il y a eu cependant plus de peur que de mal.

L'article continue ci-dessous

Mohamed Salah aurait pu rendre la victoire de Liverpool plus confortable si son but en fin de rencontre n'avait pas été annulé pour hors-jeu, mais cela s'est révélé être sans conséquence. Les derniers instants de la partie se sont écoulées sans temps fort et ont donc surtout été marqués par la blessure de Rui Patricio. Il y a quinze minutes d'interruption pour permettre au staff médical de venir secourir le portier des Wolves et le transporter hors de l'aire du jeu.

Liverpool a résisté à un sursaut tardif Wolves lorsque le match a finalement repris pour grimper à la sixième place du tableau. Ce second succès en huit matches de championnat permet aux Merseysiders de continuer à croire en une qualification pour la prochaine C1.

Les champions d'Angleterre peuvent donc remercier Diogo Jota pour ces trois points glanés. Le régional de l'étape a fait la différence juste avant la mi-temps sur un tir croisé du gauche, suite à une passe de Sadio Mané. Il provoquait ainsi la chute de son ancienne équipe. "C’était un match spécial pour moi. J'ai joué ici pendant plus de trois ans. Je connais presque tout le monde dans ce vestiaire. J’aurais juste aimé que les fans soient là pour rendre ce match encore plus spécial", a confié le héros du jour au coup de sifflet final.