Watford-Arsenal 0-1, les Gunners assurent l'essentiel
GettyImages
Arsenal a pris le dessus sur Watford à l'extérieur. Une victoire au forceps, mais l'essentiel c'était le plein de points.

34e journée de Premier League
Watford-Arsenal : 0-1
But :
Aubameyang (10e)

Relégué à la 6e place au classement de la PL après les matches du week-end, Arsenal se devait de l'emporter lors de son déplacement à Watford, le futur finaliste de la Cup. La mission a été accomplie mais non sans mal. Les Londoniens ont marqué sur un but très chanceux, et ont ensuite c'est avec beaucoup de peines qu'ils ont préservé cet avantage. Et ce alors qu'ils ont joué pourtant en supériorité numérique pendant 80 minutes.

Si la force des grandes équipes c'est de savoir gagner lorsqu'on n'est pas dans un grand jour, alors Arsenal en est une.  Souverains et même séduisants lors de leur dernières sorties, les Gunners ont eu du mal cette fois-ci à déployer le jeu qui fait leur face. Mais, à défaut de rayonner, ils ont fait preuve de solidarité et préserver le résultat qui les hisse au 4e rang et aussi un point du podium.

Bernd Leno a eu du travail

L'unique réalisation de cette partie a été l'œuvre de Pierre-Emerick Aubameyang. A la 10e minute, l'international gabonais a fait preuve d'opportunisme en exploitant une très grosse erreur de relance de Ben Foster, bien que ce dernier ait eu tout le temps nécessaire pour dégager tranquillement. La sanction était inévitable pour les Loups, et elle a été suivie par une autre tout aussi fâcheuse pour les locaux. Troy Deener, le capitaine, s'est vu indiquer le chemin des vestiaires pour un coup de coupe sur Lucas Toreira.

Avec un joueur de plus, Arsenal aurait pu et dû doubler la mise dans ce match. Il ne l'a pas fait en raison d'un manque d'efficacité flagrant et beaucoup de précipitation dans le dernier geste. Tour à tour, Iwobi (26e), Mkhitaryan (57e) et Aubameyang (89e) ont tous raté d'énormes opportunités de break. Ils auraient pu amèrement le regretter si Bernd Leno ne s'était opposé devant des tentatives de Cathcart (19e) et de Capoue (31e) ou si la transversale n'avait pas repoussé un essai de Masina (62e). Au final, Arsenal a donc validé le minimum et il n'est pas impossible que cette victoire dans la douleur ait une grande importance le soir de la clôture du championnat.

Commentaires ()