Villarreal - Barça (1-2), le Barça remercie Griezmann
Griezmann Messi Villarreal Barcelona 25042021
Getty
Un doublé de Griezmann a permis au Barça de s’offrir une victoire capitale contre Villarreal. Les Blaugrana reviennent à la hauteur du Real.

Au lendemain du match nul du Real contre le Real Betis (0-0), le Barça disputait à son tour un match piège en Liga. Les Catalans se rendaient chez Villarreal, 7e du classement. Face au Sous-Marin Jaune, ils ont eu du fil à retordre mais ils ont réussi à s’en sortir et le mérite en revient principalement à Antoine Griezmann.

Tout réussit à Griezmann en ce moment

L’attaquant français a mis un doublé, son quatrième de l’année déjà. Deux buts réussis en l’espace de sept minutes (28e et 35e), alors que sa formation avait raté son entame. L’équipe de Koeman a en effet connu un retard à l’allumage et le Nigérian Chukwueze en a profité pour ouvrir la marque à la 26e sur une passe de Pau Torres.

Inspiré, « Grizou » a remis les siens à l’endroit deux minutes seulement après l’ouverture du score. Et il l’a fait d’un lob majestueux de l’extérieur du pied. Un geste plein d’audace et qui en dit long sur la confiance qui l’anime en ce moment. C’est le quatrième match de suite où il trouve le chemin des filets adverses.

L'article continue ci-dessous

Villarreal a à peine eu le temps de se remettre de ce but encaissé, qu’il en encaissait second. Culotté sur sa première réalisation, Griezmann a ensuite fait parler son opportunisme en exploitant une erreur défensive adverse pour ensuite fixer le gardien d’un tir à ras de terre. 2-1 ! En deux temps et trois mouvements, le champion du monde relançait totalement le Barça.

Un Barça en mode gestion

Après avoir pris l’avantage, le Barça n’a pas jugé bon de trop forcer. La priorité a surtout été donnée à la gestion du score, y compris lorsque Villarreal s’est retrouvé en infériorité numérique suite à l’expulsion de Trigueros (65e). Ce dernier s’est rendu auteur d’un gros tacle sur Lionel Messi.

Les Barcelonais ont donc dû attendre le coup de sifflet final pour définitivement souffler. Ils auraient pu cependant le faire un peu plus tôt si Frenkie De Jong ne s’était pas montré trop gourmand à la 84e, avec un piqué tenté et manqué alors qu’il était présenté seul face au gardien. N’est pas Griezmann qui veut. Ce fut tout de même sans conséquence. L’équipe catalane reste 3e au classement, mais elle est aujourd'hui maitresse de son destin pour la conquête du titre.