Vérone-Juventus (1-1) - La Vieille Dame affiche ses limites
Antonin Barak Verona Juventus
Getty Images
La Juventus Turin se déplacait sur la pelouse de Vérone ce samedi soir. La Vieille Dame, très diminuée, a encore laissé filer de précieux points...

Opposée à l'Hellas Verone, la Juventus Turin avait l'occasion de revenir à un point de l'AC Milan, ce samedi soir. Le dauphin de la Serie A se déplacera dimanche à Rome, et la Vieille Dame, 3e avec 45 unités au coup d'envoi, est de nouveau passée à côté, ratant l'opportunité de mettre la pression sur ses concurrents.  

Il faut dire que la Juve, battue sans briller à Porto en 8es de finale aller de la Ligue des champions, est une équipe en proie au doute. Privée de Arthur, Leonardo Bonucci, Giorgio Chiellini, Juan Cuadrado, Paulo Dybala (blessés), Alvaro Morata (malade) et Danilo (suspendu), elle a donc été une nouvelle fois décevante. 

Peu inspirée, la Juve s'en remet à Ronaldo

En effet, jouer à Vérone n'a pas été chose aisée pour les partenaires de Cristiano Ronaldo, qui ont eu le mérite de bien commencer la rencontre, à l'exception d'une énorme frayeur dès la 7e minute de jeu, moment choisi par Marco Faraoni pour pousser Wojciech Szczesny à dévier le cuir sur son poteau gauche.

Peu dangereux durant le premier acte, les Turinois ont attendu le retour des vestiaires pour faire la différence. Dès la 49e, Cristiano Ronaldo, encore lui, a profité d'une offrande de Federico Bernardeschi pour offrir l'avantage à son équipe et marquer son 19ème but de la saison en Serie A, du pied droit.

Entre incapacité à doubler la mise et mauvaise gestion de son avantage au score, la Juventus est ensuite retombée dans ses travers dans le dernier quart d'heure. À la 77e, c'est Antonin Barak qui a permis aux locaux de recoller, dominant Alex Sandro dans les airs à la faveur d'une détente parfaite. Stupeur à la Juventus ! 

Bousculés physiquement par l'Hellas Verone, les Turinois ont ensuite été incapables de réagir. Avec ce match nul, le septième depuis le début de l'exercice, pourrait bien s'avérer être un tournant dans la saison de la Juve. Et pour cause, en cas de succès face au Genoa, dimanche, l'Inter, leader, prendrait 10 points d'avance.