ASSE - Bordeaux (1-2), Hwang et les Girondins sauvés des eaux
Hwang Ui Jo Saint-Etienne Bordeaux Ligue 1 18092021
Getty
Dans des conditions de jeu très compliquées, Bordeaux est allé chercher ce samedi son premier succès de la saison sur le terrain de l’ASSE.

Même si on n’en est qu’à la 6e journée du championnat, c’est le match de la peur qui se jouait ce samedi à Geoffrey Guichard. L’AS Saint-Etienne, 18e au classement général, défiait Bordeaux, lanterne rouge. La bataille s’est disputée sous une pluie torrentielle et a souri au final aux visiteurs.

Hwang impérial dans la finition

Au plus mal avant cette rencontre, les Marine et Blanc ont su se rebiffer et braver les conditions météo pour parvenir à décrocher cette victoire tant convoitée. Pour une fois, ils ont mis les ingrédients nécessaires pour assurer le plein de points. Et, contrairement à ce qui était le cas lors des précédents matches, ils ont été plus dans l’action que dans la réaction.

C’est Hwang Ui-Jo qui s’est chargé de matérialiser cette bonne prestation. De retour dans le onze, le Sud-Coréen s’est montré très à son avantage. Malgré une pelouse gorgée d’eau, il a réussi le geste parfait sur deux des trois occasions qu’il s’est offert aux avant-postes.

L'article continue ci-dessous

A la 7e minute, il a surgi dans la surface pour reprendre sans contrôle un centre de Yacine Adli. Puis, à la 81e minute, et alors que les Verts venaient tout juste d’égaliser par l’intermédiaire de Wahbi Khazri (74e), il inscrivait le second d’un tir croisé du gauche après avoir été servi en profondeur par Rémi Oudin. Ça lui faisait un doublé et ça aurait pu faire trois si Green ne s’était pas opposé à sa tentative à la 54e.

Costil redevient décisif

L’efficacité des Aquitains étaient maximale dans cette rencontre. Y compris derrière où Benoit Costil a effectué les arrêts qu’il fallait. Le portier international a frustré à deux reprises Wahbi Khazri (45e et 67e). Le Tunisien a fini par le battre donc d’une belle frappe enveloppée, mais c’était sans conséquence au final. A la 91e, il y a aussi eu une tentative de Moukoudi, neutralisée sur la ligne par Pembélé.

Les Girondins l’ont donc emporté et peuvent être fiers de leur coup. Avec cette victoire, acquise dans la douleur, ils lancent enfin leur saison. Pour les Verts, la pilule est dure à avaler. Ils concèdent leur troisième revers de l’exercice sans avoir été ridicules. La chance ne leur sourit pas, mais elle va bien finir par tourner en leur faveur. C’est aussi ce qu’ont dû se dire leurs supporters, restés au stade jusqu’au coup de sifflet final malgré le temps de chien qui régnait sur le Forez.