ASSE-OL - Les tribunes en feu, les 4 de l'OL régalent et la fête dérape : les 3 choses à retenir de la victoire lyonnaise
Gettyimages
Arrêté à quelques minutes du terme pour un envahissement de terrain, le derby entre l'ASSE et Lyon, remporté 5-0 par l'OL, a eu sa dose de folklore.

Il y a toujours un peu de fumée lorsqu'il y a de l'eau dans le gaz. Dans le chaude ambiance du chaudron, les vapeurs des fumigènes ont d'abord différé le coup d'envoi réel du 115e derby entre l'AS Saint-Étienne et l'Olympique Lyonnais qui s'est très vite emballé... et même un peu trop. Sur le terrain, l'OL a dominé sans partage jusqu'au cinquième but de Nabil Fekir et sa célébration provocatrice qui a donné lieu à un envahissement de terrain et de longues minutes d'interruption. Finalement, dans un stade Geoffroy Guichard au trois-quarts vide, la rencontre s'est achevée par une victoire lyonnaise. Dans une certaine dramaturgie.

Le match : Lyon a surnagé

Après un face à face manqué d'Hamouma devant Lopes, les visiteurs ont profité d'une maladresse du joueur stéphanois sur corner pour mener un contre assassin. Lancé par Nabil Fekir sur le côté droit, Houssem Aouar a trouvé Memphis Depay sur une superbe diagonale. Avec adresse et malice, le Néerlandais a glissé un ballon du plat du pied devant son defénseur pour tromper Ruffier et ouvrir le score (1-0, 11e). Beaucoup plus tranchant dans ses transitions offensives, l'OL a doublé la marque grâce à son capitaine un quart d'heure plus tard. Servi par Traoré sur le côté droit, Nabil Fekir s'est élancé seul pour fixer Lacroix plein axe et frapper en force dans le petit filet opposé (2-0, 27e). Peu inspirés dans le jeu, les Stéphanois, réduits à quelques situations sur coups de pied arrêtés et rivés d'Hamouma (blessé) très tôt dans la rencontre, n'ont quasiment pas été dangereux lors du premier acte.

Le film de la rencontre 

La seconde période n'a guère repris sous de meilleures auspices pour l'AS Saint-Étienne. Deux buts supplémentaires, un de Mariano (58e) puis un autre de Traoré (65e) pour un match totalement acquis à la cause lyonnaise et qui allait terminer en eau de boudin. Copieusement insulté après l'expulsion de Lacroix (auteur au demeurrant d'une énorme faute), Nabil Fekir s'en est allé chambrer les supporters de Verts pour célébrer le cinquième buts lyonnais, son second personnel, en enlevant son maillot et en le présentant à la tribune des Green Angels comme Lionel Messi l'avait fait à Madrid. Une célébration qui a engendré un envahissement de terrain, l'entrée des CRS sur la pelouse et l'arrêt de la rencontre qui a finalement repris après plus d'une demi-heure d'interruption.

Un joueur dans le match : Memphis Depay

Attendu au tournant depuis plusieurs semaines, Memphis Depay a confirmé l'embellie de ses performances. Placé sur le côté gauche du désormais habituel 4-2-3-1 concocté par Bruno Génésio, l'international néerlandais a d'abord ouvert le score d'un subtil coup de patte qui a surpris tout le monde, y compris Ruffier, obligé de s'incliner. S'il a régalé par plusieurs gestes techniques lors de ses remontées de balle, Memphis Depay s'est aussi illustré dans un autre registre que le sien. Conscient de la nécessité de défendre dans le rôle qui lui est confié, l'ancien de Manchester United a respecté un positionnement médian et n'a pas hésité à venir jouer et toucher les ballons dans la moitié de terrain lyonnaise. 

Puissant dans les duels, utile dans la consevation du ballon et généreux dans ses appels, Memphis Depay a livré une nouvelle prestation convaincante. En plus de s'être rendu disponible pour son équipe qui devait s'appliquer à bien ressortir les ballons, le numéro 11 lyonnais a d'ores et déjà dépassé son total de la saison dernière avec une 6ème réalisation.

Ce que vous n'avez peut-être pas vu : les tribunes ont été (très) animées

Comme tous les derbys à Geoffroy Guichard, une grande partie du spectacle se trouvait d'abord en tribunes. Les Magics Fans et les Green Angels, les deux principaux groupes de supporters des Verts, ont proposé de belles animations accompagnées de fumigènes en grand nombre. Avant la rencontre, les références cinématographiques au film "La Haine" ont été affichées de même qu'un lion visiblement vaincu.

Tifo La Haine   Tifo 4

Tifo 3   Tifo 2

Alors que le parcage lyonnais n'a pas été en mesure d'entrer avec les banderoles prévues, les supporters stéphanois s'en sont eux donnés à coeur joie pour craqué des dizaines de fumigènes qui ont notamment arrêté le match dès le coup d'envoi pour reprendre quelques minutes plus tard. 

Fumi

Malgré l'évolution du score défavorable, les supporters des Verts ont continué de faire le spectacle en déployant une nouvelle banderole en seconde période pour rendre hommage à leurs interdits de stade. Des fumigènes ont été de nouveau craqués de part et d'autres des tribunes latérales avant que l'ambiance ne retombe après le quatrième but lyonnais. 

L'article continue ci-dessous

tifo 2e MT   Fumi part 2

La statistique à retenir : Fekir marche toujours sur l'eau

Il avait délivré 3 passes décisives lors de ses 3 derniers matches de Ligue 1 contre St-Etienne, il a cette fois marqué un superbe but pour continuer d'entreteni des statistiques de plus en plus impressionnantes. L'international français est tout simplement impliqué directement sur 18 buts lors de ses 16 derniers matches de Ligue 1 (13 buts, 5 passes décisives).

Julien Quelen, au stade Geoffroy Guichard. 

Commentaires ()