Russie-Arabie Saoudite 5-0, la Russie offre un festival pour son entrée au Mondial
Getty Images
Le pays hôte du Mondial ne s'est pas manqué à l'occasion du 1er match de tournoi. Face aux Saoudiens, les Russes se sont imposés logiquement 5-0.

1e journée du Groupe A du Mondial
Russie-Arabie Saoudite : 5-0
Buts :
Gazinskiy (12e, 94e), Cheryshev (43e, 90e), Dzyuba (72e)

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Sans le moindre succès en cette année 2018, la Russie a su se réveiller au meilleur moment, à savoir le jour de son premier match de Mondial. En ouverture de la compétition, et dans un stade de Loujniki rempli à ras bord, la bande à Cherchessov a corrigé une très faible sélection de l'Arabie Saoudite. Un succès convaincant, un goal-average soigné et un moral retapé ; quoi de mieux pour lancer idéalement cette grande compétition.

Dans ce match, la Russie avait tout intérêt à prendre les devants à la marque rapidement pour éviter de douter. Et c'est ce qu'elle a fait. Au bout de douze minutes de jeu, le plus dur a déjà été fait. Yuri Gazinskiy, l'un des titulaires surprises en milieu de terrain, a débloqué la situation à la suite d'un superbe centre d'Aleksandr Golovin. C'était la toute première occasion du match et les locaux pouvaient alors dérouler tranquillement leur jeu, sans se presser et avec un public tout acquis à leur cause.

À la 24e minute, le meneur de jeu Alan Dzagoev se claquait. La défection du sociétaire de CSKA Moscou aurait pu freiner les velléités de ses partenaires. Il n'en a rien été. Ces derniers ont continué sur la même dynamique, en pressant haut et sans jamais se faire surprendre dans leur dos. Malgré ses 38 ans, Sergey Ignashevitch a bien tenu la baraque derrière. La mainmise des locaux était patente et il n'y avait rien d'illogique à ce que le break soit assuré juste avant la pause. C'est ce qui s'est passé à la 43e lorsque Denis Cheryshev, le remplaçant de Dzagoev, trompait à son tour Al Maiouf. Servi à l'entrée de la surface, l'ex-joueur du Real faisait preuve de beaucoup de sang-froid dans la finition. Il effaçait deux adversaires d'un subtil crochet avant de conclure en force et sans trembler.

L'article continue ci-dessous

Denis Cheryshev Russia 2018

Golovin et Cheryshev ont régalé

La deuxième période a vu la Russie lever un peu le pied, en privilégiant plus la gestion du score. Néanmoins, elle est restée entreprenante quand elle avait le ballon et contre des Saoudiens totalement passifs c'est assez aisément qu'elle a réussi à aggraver la marque. À la 72e minute, Artem Dzyuba, un autre remplaçant, libérait définitivement les supporters en cueillant d'une superbe tête un joli centre d'Aleksandr Golovin. Passeur décisif à deux reprises et l'homme à tout faire de cette Sbornaya, ce dernier venait, en un match, d'augmenter sa valeur marchande de 10 ou 20M€. Et ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'AS Monaco, qui l'avait dans son viseur.

Ça faisait 3-0 et cela aurait pu être le score final. Mais, on a eu droit à une fin de partie fabuleuse où les filets saoudiens ont encore tremblé à deux autres reprises. À l'entame du temps additionnel, Cheryshev corsait l'addition d'une reprise phénoménale de l'extérieur du gauche. Le ballon est allé se loger en pleine lucarne, offrant un énième moment d'extase aux 78 000 spectateurs présents dans le stade. Un énième, mais pas le dernier. Dans la foulée, Golovin clôturait ce remarquable festival avec un coup franc remarquablement transformé. Une belle récompense pour celui qui a illuminé le match de par sa classe. 

Avec beaucoup de maitrise et d'efficacité, la Russie validait donc sa belle victoire, avec un clean sheet en prime. Dernière sélection au classement FIFA parmi toutes celles engagées dans cette Coupe du Monde, l'équipe de Cherchesov a montré qu'elle n'était pas aussi faiblarde qu'on le suspectait. Et il va certainement falloir compter sur elle en vue d'une qualification pour les huitièmes, voire même au-delà. 

Commentaires ()