Reims-Lyon 1-0 - Épatant, le promu rémois surprend l'OL
L'Olympique Lyonnais n'en a pas fait assez pour éviter un premier revers sur la pelouse de Reims (1-0), petite sensation de ce début de saison.

C'est un signal qui arrive assez tôt, mais Lyon devra bien le recevoir. Lors de la rentrée des classes, il y a cinq jours, l'OL avait fait le job contre Amiens grâce à ses individualités. Des têtes d'affiche lyonnaises qui n'ont pas pu suffi pour résister à un promu surprenant ce vendredi soir, pour ce premier déplacement de la saison. Et c'est bien le Stade de Reims qui prend symboliquement les commandes de la Ligue 1 pour quelques heures, au soir de son deuxième match.

Lyon a manqué de tout

Avant le lever de rideau, David Guion et sa bande n'auraient certainement pas imaginé pointer avec six points dans la besace. Ils avaient dompté Nice, la semaine passée, pour la grande première de Patrick Vieira, et ils ont encore appliqué la même formule pour se payer l'une des plus grosses cylindrées de l'hexagone. Tous les ingrédients y étaient : de la discipline tactique, un goût certain pour le combat, un réalisme effrayant et un mental admirable.

En face, c'est à peu près tout ce qui a manqué à des Lyonnais trop faciles pendant une grande partie de ce match. Notamment en première période, où l'équipe de Bruno Génésio n'a jamais été dans le bon tempo. Cette nonchalance a été condensée dans les pieds du talentueux Memphis, retombé dans ses travers. Après un long round d'observation, l'OL, qui n'était supérieur que dans la tenue du ballon, a craqué sur une action d'école des Rémois. Konan, après un contre favorable, a distillé un centre parfait pour Chavarria, dont la tête placée a fait exploser  Auguste-Delaune (1-0, 32e).

L'article continue ci-dessous

Pablo Chavarria Reims Lyon

Ce but n'a pas incité les Rémois à relâcher la pression. Avec un plan assumé - un bloc bas et des contres incisifs - le promu a continué sur les mêmes bases jusqu'au bout. Et il n'a pas même pas eu à trembler jusqu'à la pause puisque l'OL n'avait pas les idées pour l'inquiéter. Ce fut un peu mieux au retour des vestiaires pour les Lyonnais, sous l'impulsion notamment d'Houssem Aouar, un peu plus influent, et d'un Memphis Depay plus tranchant. L'un comme l'autre ont pris leur chance sur des frappes à mi-distance (55e, 57e), sans réussite. Bertrand Traoré a ensuite fait passer quelques frissons sur des accélérations dans son style, mais Reims, qui a plié, n'a pas craqué (62e).

Cette attaque-défense s'est accentué dans la dernière demi-heure. Et à ce moment-là, l'OL aurait pu trouver la faille et arracher un résultat, mais Doumbia (79e) ou Cornet dans les arrêts de jeu (90e+1) ont manqué le cadre. Reims aurait même pu s'offrir le luxe de porter l'estocade en contre, quand les jambes se faisaient lourdes. Le score en est resté là. Il promet, ce promu !

Commentaires ()