Real Madrid - Séville (2-2), le Real évite le pire
Real Madrid Sevilla Vinicius Navas 09052021
Getty
Grâce à un but de Toni Kroos dans les arrêts du jeu, le Real Madrid a évité de justesse la défaite contre Séville.

Trois jours après s’être fait sortir de la Ligue des champions aux portes de la finale, le Real Madrid a signer une autre contre-performance, cette fois-ci en Liga. A trois journées de la fin, Benzema et consorts ont laissé échapper deux points lors de la réception de Séville. Et le résultat aurait pu être encore plus décevant, sans une frappe victorieuse de Toni Kroos en fin de rencontre. Grâce à son milieu allemand, le champion d'Espagne retrouve la deuxième place et préserver un petit espoir de pouvoir doubler l'Atlético, qui a deux points de plus au classement.

Un Real à réaction

Face à son poursuivant direct au classement, le Real a dû courir derrière le score à deux reprises. Pendant plus de 45 minutes, les Merengue étaient dos au mur et croyaient essuyer un revers fatal dans la course au titre. Et ils n’ont pas fait grand-chose en première période pour éviter de se retrouver dans cette situation périlleuse. Certes, il y a eu un but refusé de manière discutable à Karim Benzema pour une position de hors-jeu d’Odriozola (11e), mais c’est bien la seule fois où les Castillans se montrés menaçants avant la pause. 

Encore groggy par leur défaite à Chelsea en C1, les hommes de Zidane n’ont pas été capables d’élever leur niveau de jeu. Et leurs opposants du jour ne se sont pas gênés pour mettre à profit ce visage amorphe des Merengue. A la 22e minute, Fernando mettait les siens sur la voie du succès en plaçant une frappe victorieuse du gauche dans la surface.

L'article continue ci-dessous

Un bourreau nommé Rakitic

Au retour des vestiaires, le Real a réagi. Les champions d’Espagne pouvaient difficilement faire pire qu’en première période. Une réaction qui a donc abouti à l’égalisation, signée Marco Asensio à la 66e. L’Espagnol a rétabli la parité d’un tir croisé, juste après que Vinicius Jr ait manqué une occasion en or devant les buts.

A 1-1, on croyait le Real parti pour enfoncer le clou. Il n’en a rien été. A la 78e minute, une main d’Eder Militao dans la surface leur a couté un pénalty. Ivan Rakitic s’est donné à cœur joie pour le transformer. Comme un symbole, vu qu’il s’agissait d’un ancien Barcelonais. Le Croate avait déjà été décisif sur l’égalisation de son équipe, avec un « assist ».

Une nouvelle fois dans de sales draps, le Real a quand même trouvé les ressources pour éviter la défaite. Une réaction d'orgueil fructifiée juste avant le coup de sifflet par Kroos. Il n'est pas exclu que cette réalisation de l'Allemand ait son importance lors du décompte final de la saison.