Real Madrid - Osasuna (2-0), le Real au diesel
Militao, Real Madrid vs. Osasuna
LaLiga
Le Real a préservé ses chances pour le titre en battant Osasuna ce samedi (2-0). Mais la victoire a été longue à se dessiner.

A quatre journées de l’épilogue de la Liga, le Real Madrid reste toujours en course pour conserver son titre de champion d’Espagne. Il s’en est cependant fallu de peu pour que les Merengue lâchent définitivement prise. La victoire contre Osasuna ce samedi n’a été assurée que dans le dernier quart d’heure du jeu.

Deux jours après l’échec du Barça contre Grenade (1-2), l’équipe de Zidane a donc bien failli, elle aussi, se prendre les pieds dans le tapis. Une contre-performance qu’elle a su finalement éviter, en se réveillant dans l’ultime quart d’heure de la partie. Mieux vaut tard que jamais.

Militao libère les Merengue

Comme ce fut le cas le week-end dernier contre le Bétis, les Castillans ont éprouvé les pires difficultés pour se montrer efficients devant. Karim Benzema n'a pas été en réussite dans la finition, comme lorsqu'il a écrasé son tir plein axe à la 84e, et il n’y avait personne parmi ses coéquipiers en attaque pour pallier à sa stérilité du jour. Eden Hazard, de retour dans l'équipe de départ, avait notamment loupé une occasion à la 26e.

L'article continue ci-dessous

Heureusement pour le Real que des joueurs à vocation défensive ont su dépasser leurs fonctions pour assurer la victoire. Ça a été le cas d’abord d’Eder Militao. L’ancien arrière de Porto a bien choisi son moment pour inscrire son premier but de l’exercice. A la 76e minute, il est venu cueillir un corner d’Isco d’une belle reprise de la tête.

A 1-0, les espaces se sont libérés pour les locaux et c’est Casemiro qui en a profité pour assurer le break. A dix minutes du terme, le milieu de terrain auriverde a doublé la mise presque involontairement, en voulant contrôler une passe en profondeur de Benzema. C’était cruel pour Osasuna, qui avait tenu tête à son prestigieux adversaire du jour pendant la majeure partie de la rencontre.

Varane sorti sur blessure

En faisant preuve de patience et sans jamais se décourager, le Real a donc échappé au piège de Pampelune et remis ainsi la pression sur l’Atlético, vainqueur plus tôt d'Elche (1-0). Les Madrilènes se préparent aussi idéalement pour leur rencontre retour en demi-finale de Ligue des Champions contre Chelsea. La seule mauvaise nouvelle du soir c’est la blessure de Raphaël Varane. Touché à la cuisse, le Français passera des examens dimanche pour connaitre la gravité du coup pris.