Real Madrid - Eibar (2-0), Benzema et le Real ne s’arrêtent plus
Real Madrid vs. Eibar
Getty
Le Real Madrid a rempli sa tâche ce samedi lors de la réception d’Eibar. Karim Benzema a encore trouvé le chemin des filets.

Malgré des conditions de jeu compliquées, en raison d’une forte pluie, le Real Madrid n’a pas manqué à son devoir ce samedi face à Eibar, avant-dernier au classement de la Liga. Les Merengue ont signé un précieux succès. Une victoire qui leur permet de mettre la pression sur le leader du championnat, l’Atlético.

7e match de suite avec un but marqué pour Benzema

Un match du Real Madrid sans but de Karim Benzema on n’en a plus vu depuis presque deux mois (6 février). Et la série s’est encore étirée ce samedi après que le Français a assuré le break pour les siens. A la 73e minute, le Français a mis son 18e but de la saison (et pour la 7e rencontre d’affilée) en reprenant d’un joli coup de casque une offrande piquée de Vinicius Junior.

Benzema a soulagé sa formation, car celle-ci n’était pas vraiment sereine avec seulement un petit but d’avance. A la 41e minute, Marco Asensio avait ouvert le score dans cette partie en convertissant d’une frappe écrasée du gauche un service en profondeur de Casemiro. Mais, il fallait ensuite se mettre à l’abri et les locaux ont peiné pour le faire.

L'article continue ci-dessous

Asensio avait déjà fait mouche une première fois à la 37e minute, mais ce but avait été invalidé pour cause de hors-jeu. Au cœur de la seconde mi-temps, Casemiro avait connu la même mésaventure (71e). Une décision contestable. Heureusement pour l’équipe de Zinédine Zidane que le sentiment d’injustice n’a pas duré trop longtemps.

La bévue sans conséquence de Courtois

Les Madrilènes auraient pu s’imposer plus nettement, mais ils auraient aussi pu se faire accrocher. A la 62e minute, Thibaut Courtois fut tout proche de concéder l’égalisation en ratant un contrôle à cause de l’état du terrain. Il est finalement parvenu à se rattraper en dégageant in-extremis sur la ligne. Une frayeur sans conséquence donc.

En gagnant ce samedi, le Real ne compte désormais plus que trois unités de retard sur l’Atlético, mais avec un match joué de plus. Sur le plan comptable, c’est donc une belle opération. Et il en est de même pour le mental avant d’aller se mesurer à Liverpool pour le compte des quarts de finale de la Ligue des Champions.