Real Madrid - Barça (2-1), Benzema et le Real s’adjugent le Clasico
Karim Benzema Real Madrid Barcelona LaLiga 10042021
Getty
Comme à l’aller, le Real est sorti victorieux du Clasico ce samedi. C’est Karim Benzema qui a montré la voie à suivre aux Merengue.

Après s’être adjugé celui à Nou Camp, le Real Madrid a remporté ce samedi le deuxième Clasico de la saison. Celui disputé à Valdebebas. A domicile, les champions en titre ont fourni une grande première période et ce fut suffisant pour aller chercher la victoire. Une victoire capitale car elle permet aux Merengue de s’emparer temporairement de la tête du classement de la Liga. 

Benzema ouvre le bal

Sur la lancée de leurs bons résultats récents, les Castillans ont donc signé une grande entame de match et il n’a fallu attendre que 13 minutes de jeu pour les voir prendre l’avantage à la marque. Une ouverture du score signée de l’inévitable Karim Benzema. L’attaquant français a marqué pour le 7e match de suite en championnat en venant couper d’une brillante talonnade un service de Lucas Vazquez. Un geste de grande classe, comme seuls les plus grands en sont capables, et qui s’est révélé être très précieux.

Après le chef d’œuvre de Benzema, Toni Kroos a aussi fait parler la poudre. L’Allemagne s’est distingué sur coup franc (28e), mais en bénéficiant d’une dose de réussite puisque son tir a été détourné par le dos de Sergino Dest. La trajectoire du cuir a ensuite trompé Marc André Ter Stegen.

Le Barça s’est relancé mais en vain

A 0-2, le Barça était au plus mal et il s’en est fallu d’un rien pour que les Catalans cèdent une troisième fois à la 35e avec une double occasion en or pour Federico Valverde et Lucas Vazquez. Ils ont échappé au naufrage et c’est ce qui leur a permis de revenir sur le terrain pour la seconde période avec un minimum d’espoirs en vue d’un retour à la marque.

L'article continue ci-dessous

Des espoirs qui sont devenus un peu plus concrets à l’heure du jeu lorsque le défenseur Oscar Mingueza a réduit le score, en reprenant un centre de Jordi Alba et sur lequel Antoine Griezmann a eu la bonne idée de s’effacer. Ça faisait 2-1 et le match était totalement relancé.

Avec un but de retard, le Barça a tout fait pour égaliser. En vain. Offensivement, les Catalans ont été défaillants. Lionel Messi a été plutôt discret, si on exclut ses deux tentatives en fin de première période (45e et 47e). La meilleure opportunité pour égaliser c’est le jeune Moriba qui se l’est offert à la 93e, avec une reprise qui a échoué sur la transversale. Le Real était alors en infériorité numérique suite à l’expulsion de Casemiro. 

Le Barça peut donc regretter sa première période à l’envers, tout comme il peut regretter la décision prise par l’arbitre à la 84e lorsque Martin Braithwaite est tombé dans la surface à la suite d’un contact avec Ferland Mendy. Pour l’homme en noir, il n’y avait pas lieu de sifflet de sanction. Un tournant que Ronald Koeman s'est empressé de ruminer au coup de sifflet final.