RB Leipzig-OM 1-0, Werner et Leipzig font tomber l'OM
Getty
L'OM s'est incliné jeudi soir en quarts aller de la Ligue Europa. Les Phocéens ont perdu à Leipzig en concédant un but de Timo Werner.

Quarts de finale aller de la Ligue Europa
RB Leipzig-Olympique de Marseille : 1-0
But :
Werner (45e)

Rien n'est fait et l'OM peut encore légitimement croire en une qualification pour le dernier carré de la Ligue Europa. Mais au vu de la physionomie de la rencontre, l'équipe phocéenne peut nourrir des regrets après avoir cédé sur le terrain de Leipzig (1-0) et sans avoir réussi à inscrire le moindre but. L'équipe de Rudi Garcia n'a guère démérité au Red Bull Arena mais son manque d'efficacité aux avant-postes lui a été préjudiciable.

À maintes reprises, les Olympiens auraient pu tromper la vigilance de Gulacsi, le portier de l'équipe allemande. L'intention et la volonté y étaient mais pas le réalisme. La première opportunité est même survenue dès la 9e minute avec une aile de pigeon tentée par Kostas Mitroglou. Ca a fini directement dans les mains du gardien hongrois. D'autres alertes sont survenues à l'approche de la pause. Bouna Sarr a fait trembler la transversale sur une reprise dans la surface (42e), avant de se créer une autre occasion en compagnie de Lucas Ocampos (45e). À chaque fois sans résultat malheureusement.

L'article continue ci-dessous

Marseille a péché dans la finition. Leipzig, de son côté, ne s'est pas manqué quand il a fallu faire mal à son adversaire. Quelques secondes avant la mi-temps, et au sortir d'un contre rapide qui avait suivi l'occasion d'Ocampos, Timo Werner faisait la différence sur le côté gauche pour ensuite repiquer dans l'axe et éliminer Jordan Amavi à l'entrée de la surface. L'attaquant international allemand n'avait alors plus qu'à conclure d'un tir croisé. Chose qu'il a faite avec brio, donnant l'avantage à sa formation au meilleur des moments.

Le retour s'annonce bouillant

Il restait ensuite 45 minutes à jouer. On croyait l'OM capable de revenir dans la partie. Tant par rapport à ses qualités qu'au rapport des forces qui s'est installé lors de cette partie. En vain. Lucas Ocampos (56e), sur un tir que Konaté a dévié en corner, et Dimitri Payet (57e), sur une reprise passée juste au-dessus de la transversale, ont été les plus proches de marquer. Là aussi, sans conséquence, au grand dam de Rudi Garcia, intenable sur sa ligne.

Leipzig a donc tenu bon, faisant honneur à sa réputation d'une équipe très solide défensivement. Les Allemands sauront-ils se montrer tout aussi résistants lors de la seconde manche ? Au Vélodrome, il s'agira d'une toute autre paire de manches pour eux. Morgan Sanson le leur a judicieusement rappelé dès la fin de la partie. "Ca s'est joué a un petit détail ce soir. On a essayé de gérer au mieux, et je pense qu'on l'a bien fait. Maintenant, on va voir ce que cela va être chez nous, a-t-il déclaré sur BeIn Sports. Il y aura un deuxième match et on fera tout pour passer. Ça va être un match comme celui-là, mais il faudra qu'on passe".

Commentaires ()