PSG-Nantes 1-0 - Kylian Mbappé libère le PSG avant les fêtes
Le jeune champion du monde a conclu son année royale par un but salvateur, ce samedi, contre Nantes (1-0).

Ce dernier match de l'année n'a pas été une partie de plaisir pour les Parisiens, mais les hommes de Thomas Tuchel sont venus à bout d'une équipe nantaise courageuse et bien organisée.

Les Parisiens ont pourtant mis les bons ingrédients d'entrée dans ce match. Dès le premier décalage, Di Maria, à la réception d'un centre en retrait de Bernat, a claqué une puissante volée qui a effleuré la barre (1e). L'image de ces tirs dangereux du numéro 11 parisien pourrait presque résumer la rencontre. Entreprenant, l'Argentin a beaucoup proposé, mais il lui a toujours manqué un peu de précision pour valider ses bonnes intentions. Dans leurs contrôles également, les hommes de Thomas Tuchel ont manqué de maîtrise de façon assez surprenante, à l'image d'Edinson Cavani, mis sur orbite par Di Maria mais pas assez prompt, et même de Kylian Mbappé, repris par Diego Carlos au moment d'enclencher sa frappe croisée (23e).

Les Parisiens auraient pu courir après le score si les Nantais avaient trouvé la faille sur l'une de leurs rares incursions . L'occasion s'est présentée. Peu avant la pause, Gianluigi Buffon a dû s'employer pour sortir un centre-tir vicieux de Lucas Lima (35e). La situation était toujours bloquée à la mi-temps, les 8 tirs non cadrés du PSG résumant bien le problème.

L'article continue ci-dessous

Au retour des vestiaires, cette configuration s'est poursuivie avec des Parisiens dominateurs dans la tenue du ballon, mais en manque d'inspiration dans les 30 derniers mètres. Di Maria, encore, a déclenché une frappe instinctive qui a rasé le poteau (51e) avant que Kylian Mbappé ne l'imite avec un tir sec à la vitesse de l'éclair, mais pas assez précis (55e). Entre temps, Gigi Buffon continuait à veiller, comme sur la volée pure de Kara Mbodji (52e). Heureusement, car le travail de sape des Parisiens a fini par payer.

Après une première action frustrante où Julian Draxler a vu son but refusé pour un ballon sorti juste avant, c'est finalement Kylian Mbappé qui a fait exploser le Parc sur un but de renard, suite à un corner bien botté de Di Maria (1-0, 68e). Les hommes de Thomas Tuchel ont ensuite multiplié les vagues. Meunier, d'une frappe en pivot (69e) ou surtout Di Maria, d'une reprise sur la barre (71e) ou d'un tir croisé (74e), auraient pu donner un peu plus d'ampleur à cette victoire, mais le score en est resté là.


 

Commentaires ()