PSG - Nantes (1-2), Paris se saborde face à un reléguable
Randal Kolo Muani PSG Nantes Ligue 1 14032021
Getty
Alors qu’il avait la possibilité de s’emparer du fauteuil de leader, le PSG s’est totalement manqué contre Nantes ce dimanche (1-2).

Pour la septième fois de la saison, le PSG s’est incliné ce dimanche en Ligue 1. Contre toute attente, et alors qu’ils venaient tout juste de sortir le Barça en 8e de finale de la Ligue des Champions, les joueurs de la capitale se sont fait surprendre par un reléguable chez eux, en l’occurrence le FC Nantes (1-2). Un accroc que personne n’a vu venir. Et il a eu de sérieuses conséquences au classement puisque l’équipe de la capitale manque une belle opportunité de reprendre la tête.

Jusqu’à la mi-temps, et malgré une prestation plutôt timorée de leur part, rien ne laissait présager un accroc des champions de France. Une réalisation de Julian Draxler à la 42e minute, suite à un contre favorable et un tir du gauche de l’Allemand, les a même mis sur la voie du succès.

Et soudain, tout bascule dans le mauvais sens pour Paris

Mais, tout a basculé dans le mauvais sens au retour des vestiaires et plus exactement après une scène curieuse impliquant Leonardo, le directeur sportif parisien, et Mauricio Pochettino. En plein match, le Brésilien a convoqué son coach et les deux hommes se sont expliqués brièvement au pied des tribunes. Il n’y a assurément aucune cause à effet, mais l’instant d’après, Nantes revenait à la marque par le biais de Kolo Muani (59e). Ce dernier mettait à mal Keylor Navas d’une puissante frappe, juste après avoir intercepté une passe manquée de Kylian Mbappé.

Paris était sonné, mais pas au bout de ses peines. Tandis que leur coach semblait plus préoccupé par son échange avec Leonardo que par ce qui se déroulait sur le terrain, les locaux prenaient un deuxième but à la 71e minute. Sur un long dégagement de Lafont, le cuir a atterri directement dans les pieds de Kolo Muani à l’entrée de la surface francilienne. Ce dernier choisissait cette fois l’option de la passe, en distillant un « assist » à Moses Simon. Le Nigérian n’avait plus qu’à conclure tranquillement.

Ça faisait 2-1 et le score n’a ensuite plus évolué. Surpris par la tournure des évènements, les Parisiens n’ont pas trouvé les ressources pour se rebiffer. Il y a bien eu une frappe dangereuse de Leandro Paredes à la 81e, mais c’est bien la seule qui ait inquiété Alban Lafont, le gardien des Canaris.

L'article continue ci-dessous

Nantes ne l’a pas volé 

Ce dernier a eu beaucoup plus de travail en première période, réalisant de belles parades face à Angel Di Maria (12e) et Rafinha (40e). Il a aussi vu une tête de Marquinhos passer pas loin de son cadre (13e). Des tentatives non converties que le PSG a donc fini par regretter. 

Nantes, de son côté, pouvait se féliciter de son succès. Une victoire inattendue, mais pas usurpée. Tout en faisant preuve de réalisme et d’opportunisme à un moment où leur adversaire paraissait totalement déconnecté, les Canaris ont livré une prestation très séduisante. Ils auraient d’ailleurs pu scorer dès la première période puisque Navas a fait un grand sauvetage devant Blas (30e) et il y a aussi un pénalty évident non sifflé contre Randal Kolo (20e) suite à une intervention illicite de Presnel Kimpembe.