PSG-Liverpool (2-1), Paris a montré les crocs face aux Reds
Getty
Le PSG est venu à bout de Liverpool en offrant un match un cran au dessus même si en face, les Anglais n'ont pas proposé grand chose.

Les hommes de Tuchel l'ont appris à leur dépens : il fallait donner le tempo dès l'entame du match. Pressing, gestes techniques, actions collectives, le visage du PSG était tout autre et bien meilleur que ce qu'on a pu voir au match aller à Anfield, en septembre dernier. Les efforts ont d'ailleurs très vite été récompensés puisque dès la 13è minute. Après un ballon repousée par la défense à la suite d'un centre de Mbappé, Bernat n'a eu qu'à pousser la balle pour prendre à contre-pied le gardien des Reds (1-0). L'intensité du début de match est retombée à la demi-heure de jeu mais les franciliens n'ont pas cessé de jouer comme très souvent après avoir ouvert le score. Neymar, très impliqué et appliqué, a été au début et à la fin du second but parisien. A la récupération, le une-deux avec Mbappé a permis au Français de centrer sur Cavani. L'Uruguayen, face au but, a manqué son tir tandis que le Brésilien a conclu du gauche (37è, 2-0). Juste avant la pause Di Maria a taclé Mané qui s'est écroulé dans la surface. Alors que l'arbitre principal a laissé jouer avant que son assistant ne le signale ce qui entraine un pénalty. Face à Buffon, Milner n'a pas tremblé et a ouvert le score pour les siens. 

Au retour des vestiaires, le PSG a beaucoup plus subi qu'en première période, notamment dans le pressing. Les Reds ont pu plus occuper la surface adverse mais, heureusement pour les Parisiens, ils n'ont pas réussi à trouver le cadre pendant les 50 dernières minutes (un seul tir cadré pour les Reds, le pénalty)Et pourtant les espaces étaient bien plus ouverts qu'en première période. Les hôtes du soir ont pu compter sur un capitaine impérial, qui a sauvé quelques balles qui auraient pu être dangereuses. Sous ses ordres, la défense parisienne a été ébranlée, à l'image de ce corner obtenu par les Reds et pendant lequel O Monstro a littéralement poussé Verratti car mal placé. Ou encore lorsque Marquinhos l'a aidé face à Mohamed Salah 86è. Les deux compatriotes se sont mutuellement félicités par un torse contre torse. 

 

La stat Opta 

 

Commentaires ()