Paris gagne face à Bordeaux mais perd Cavani sur blessure (1-0)
Getty
La victoire face à Bordeaux a tourné au cauchemar pour Tuchel. Déjà privé de Neymar, le coach a vu Cavani sortir sur blessure à la mi-temps.

Le PSG pourrait être renommé “Poisse Saint-Germain”. Thomas Tuchel ne déroge pas à la règle des blessures juste avant un grand match. Alors que Neymar est indisponible pour la rencontre à Manchester, le coach parisien a pu récupérer Verratti juste avant l’échéance européenne. Cette confrontation avec Bordeaux était surtout une répétition, un moyen aussi de reposer les cadres qui ont trop souvent joué ces dernières semaines.

Mais le drame est arrivé à la 45è minute. Après un pénalty transformé dans les règles de l’art, Edinson Cavani s’est de suite tenu la cuisse droite. Quelques étirements, quelques grimaces et la suite était inévitable : l’Uruguayen a demandé à sortir peu avant la pause, direction la salle de soins. L’ancien entraineur de Dortmund n’a pas voulu s’exprimer sur la situation de son numéro 9, mais son visage, inquiet, en disait long.

Avec Neymar forfait, perdre Cavani pour le déplacement à Old Trafford serait un gros handicap, réduisant ainsi le nombre d’atouts offensifs de valeur pour cette rencontre si importante. Pourtant, face à Bordeaux, ce n’est pas l’attaque qui a fait trembler les Girondins : seulement 3 tirs cadrés sur les 8 tentatives, dont le pénalty de Cavani, obtenu par Meunier, la frappe du Belge et celle de Choupo-Moting. La victoire obtenue face aux hommes de Bedouet n'a rien de très glorieuse tant les occasions ont manqué.

L'article continue ci-dessous

Au retour des vestiaires, le tacticien allemand a failli perdre un autre de ses hommes : à la 66è, un choc entre Thomas Meunier et François Kamano a presque tourné au drame. Allongé quelques minutes, l’ancien joueur de Bruges qui n’avait pas vu le Bordelais et lui a foncé dessus à pleine vitesse, était sonné au point que la civière lui a été proposée. Finalement plus de peur que de mal puisqu’il a repris le cours du match, se faisant remplacer à la 80è par Dagba.

La gestion de l’effectif par Thomas Tuchel est une réelle question à l’approche de la Ligue des Champions. Lui qui avait déclaré en conférence de presse qu’il devait trouver une solution intelligente pour faire tourner et faire reposer les joueurs qu’il sollicite beaucoup, a peut-être manqué de lucidité en titularisant Cavani par exemple, dans un match de Ligue 1, compétition pour laquelle le PSG compte 10 points d’avance.

Sabrina Belalmi, au Parc des Princes

Commentaires ()