Pays-Bas - Ukraine (3-2), les Oranje au bout du suspense
Wijnaldum-netherlands
(C)Getty Images
Les Pays-Bas ont pris le dessus sur l’Ukraine lors de leur première sortie à l’Euro, au terme d’un match spectaculaire (3-2).

Sept ans après leur dernier match dans un tournoi majeur international, les Néerlandais retrouvaient ce dimanche le devant de la scène. Pour leur première sortie à l’Euro 2020, et dans leur fief de la Johan Cruyff Arena, ils n’ont pas failli à leurs devoirs mais la victoire n’a pas été facile à glaner contre une accrocheuse sélection d’Ukraine.

Les Pays-Bas ont dû puiser dans leurs réserves

Jusqu’à un quart d’heure du terme, les Bataves géraient parfaitement leur sujet. Ils menaient assez logiquement par deux buts d’écart. La première période les a vus multiplier les tentatives manquées (Depay 3e, Dumfries 6e et 40e et Wijnaldum 39e), mais dès le début de la seconde ils ont trouvé la faille grâce au futur parisien Georginio Wijnaldum. Ce dernier débloquait la situation d’un tir à l’entrée de la surface après un ballon dégagé plein axe par Bushchan, le gardien adverse. Un premier but auquel s’est ajouté un second sept minutes plus tard quand Wout Weghorst a mis une frappe croisée suite à un rebond favorable.

Avec ce break, les Pays-Bas pensaient avoir fait le plus dur dans cette partie, c’était sans compter sur la résilience de leurs opposants du jour. Les hommes d’Andriy Shevchenko n’ont jamais baissé les bras et un exploit individuel les a totalement remis dans le match à la 75e. Il fut l’œuvre d’Andriy Iarmolenko. Le capitaine des visiteurs a montré la voie à suivre sur un magnifique tir de l’extérieur de la surface. Un enroulé du gauche en pleine lucarne.

L'article continue ci-dessous

Cruel pour l’Ukraine

Ce chef d’œuvre a totalement revigoré les Ukrainiens. Et ces derniers n’ont pas eu besoin d’attendre longtemps pour ajouter un second. A la 79e minute, Roman Yaremchuk remettait les deux équipes à égalité en plaçant une tête victorieuse sur un coup franc de Ruslan Malinovsky. Revenue de loin, l’Ukraine se voyait dès lors réaliser l’exploit. Malheureusement pour elle, elle a dû déchanter à la 85e minute quand Denzel Dumfries est venu la crucifier à la 85e.

Le défenseur du PSV Eindhoven a redonné l’avantage aux Oranjes sur un puissant coup de casque, à la réception d’un centre tout aussi beau de Nathan Aké. Malgré la période de flottement vécue, la sélection de De Boer a donc réussi à empocher les trois points. Elle aussi a fait preuve de belles ressources mentales pour signer sa première victoire à l’Euro depuis 2008. L’avenir nous dira s’il s’agit d’un succès fondateur ou une simple éclaircie sans lendemain.