Pays-Bas-Allemagne 3-0, retombée dans ses travers, l'Allemagne prend le bouillon aux Pays-Bas
Getty
Avant de défier les Bleus, l'Allemagne a essuyé un revers surprenant aux Pays-Bas. Les fantômes de Russie n'ont pas été complètement chassés.

Ligue des Nations - Division 1
Pays-Bas-Allemagne : 3-0
Buts
: Van Dijk (30e), Depay (87e), Wijnaldum (91e)

L'été dernier, l'Allemagne de Joachim Low a touché le fond en se faisant sortir dès le premier tour du Mondial russe. Et ceux qui croyaient cette sélection remise sur les bons rails à la suite d'un amical remporté contre le Pérou et un nul vierge contre les champions du monde vont devoir revoir leur jugement. Ce samedi, une lourde défaite à Amsterdam face aux Pays-Bas, un adversaire qui ne les avait plus battus depuis 16 ans a renvoyé les Allemands à leurs doutes et interrogations. Et ce n'était pas la meilleure manière de préparer le voyage de mardi prochain au Stade de France.

À la Johann Cruyff Arena, les quadruples champions du monde n'ont pas été particulièrement décevants. Globalement, ils ont eu la maitrise du jeu. Et, aux avant-postes, ils ont plus souvent tenté leur chance que leurs hôtes du jour (21 tirs à 14). Mais voilà, c'est bien là que se situe le problème : tout en fournissant un visage correct jusqu'à la 85e minute de jeu, Thomas Muller et ses partenaires n'ont pas été capables de faire mal. Et cette impuissance tranche avec la cohérence dont ont fait preuve les Néerlandais, bien solides derrière et dangereux presque à chaque fois qu'ils se sont retrouvés en phase offensive. 

L'article continue ci-dessous

Le scénario du match aurait certainement été différent si Muller n'avait pas raté une opportunité en or à la 18e minute. Ou, plus précisément, si Jesper Cillessen n'avait pas réussi un arrêt monumental face au joueur du Bayern. C'était la seule vraie alerte sur les buts bataves en première période. Et en seconde, il n'y en a eu que deux autres pour l'Allemagne : un tir du remplaçant Leroy Sané (65e), trop croisé, et aussi une frappe trop enlevée du Parisien Julian Draxler (70e). C'était tout pour les visiteurs, si l'on oublie de mentionner deux situations litigieuses dans la surface sur lesquelles Mr Cakir a choisi de fermer les yeux.

Les Oranje ont châtié leurs rivaux 

Le plan des Hollandais a donc fonctionné à merveille. Tout en préservant leur cage inviolée, les hommes de Ronald Koeman ont été efficaces. Leur premier but, inscrit par Virgil Van Dijk sur le deuxième temps d'un corner (30e) est survenu sur leur première opportunité réelle. Ensuite, et à un moment où l'Allemagne cherchait à se rebiffer, Giorginio Wijnaldum (36e) et Memphis Depay (42e) ont manqué d'un rien d'assurer le break. Des tentatives non converties qu'ils auraient assurément regretté ensuite si l'Allemagne d'en face n'était pas la cousine éloignée de celle qui avait conquis le monde il y a quatre ans.

Au retour des vestiaires, les Néerlandais ont farouchement défendu leur avantage. Puis, lorsque leurs adversaires sont partis à l'abordage, oubliant à chaque fois de se replier, les Oranje ont fait mal sur les contres. Très mal même. Koeman ayant eu l'ingénieuse idée de laisser Depay sur le terrain jusqu'au bout, la victoire des locaux a tourné à la démonstration. À la 87e minute, sur une remontée collective express et une transmission parfaite de Promes, le Lyonnais signait le but 2-0. Puis, juste avant le coup de sifflet, il se transformait en passeur pour permettre à Wijnaldum de marquer le but de 3-0, et valider par la même occasion le plus large succès des Pays-Bas contre l'ennemi juré en 41 confrontations. L'addition était salée, et elle aurait pu l'être encore plus si Depay (76e et 91e) et Wijnaldum (80e) avaient exploité leurs autres occasions de fin de match.

Commentaires ()