PSG - Angers (2-1), Paris renoue avec la victoire sans briller
Kylian Mbappe PSG Angers Ligue 1 15102021
Getty
Après sa défaite à Rennes, Paris s’est relancé contre Angers (2-1) mais sans la manière et en profitant d’un pénalty généreux.

La trêve de deux semaines, due aux matches internationaux, n’a pas été profitable au PSG. On avait quitté l’équipe francilienne méconnaissable à Rennes et elle a été peine meilleure ce vendredi lors de son duel contre Angers. Contre les hommes de Gérard Baticle, les joueurs de la capitale n’ont pas été loin d’essuyer une nouvelle contre-performance. Finalement, ils s’en sortis et de manière assez heureuse.

Paris force la décision sur un pénalty discutable

Alors qu’ils étaient menés jusqu’à vingt minutes de la fin, les locaux ont attendu un coup de casque de Danilo Pereira pour se remettre à l’endroit. Puis, à la 88e, c’est un pénalty très contestable qui leur a permis d’assurer la victoire. Une main de Pierrick Capelle, consécutive à une tête de Mauro Icardi, a été décelée à la VAR, mais le début de l'action a vu l'attaquant argentin commettre une faute sur Romain Thomas. Kylian Mbappé, en homme providentiel, s'est chargé de transformer la sentence et offrir la victoire aux siens.

Avant le match, Mauricio Pochettino avait assuré que sa formation gardera sa compétitivité malgré l’absence des stars sud-américaines. Le constat c’est qu’elle a quand même été à la peine. Certes, elle a gagné en dominant la majeure parité des débats, multipliant aussi notamment les frappes au but, mais le rendement global fut relativement brouillon. S’il y avait de nouveaux points abandonnés, personne n’aurait crié au scandale.

Mauro Icardi PSG Angers Ligue 1 15102021

La longue mise en route du PSG

Le match aurait pu être plus facile au PSG si l’arbitre avait sifflé un pénalty à la 16e après que Icardi ait été déséquilibré dans la surface, mais ce fait de jeu ne doit pas occulter le reste. Même avec une équipe bis, Paris se devait de faire mieux. Comme ne pas attendre la 68e minute pour s’offrir sa première frappe cadrée. Une tentative croisée de Kylian Mbappé, sortie des deux poings par Paul Bernardoni, et qui avait précédé l’égalisation de Danilo Pereira.

Le milieu portugais a soulagé les siens d’une reprise de la tête, à la réception d’un magnifique centre de Kylian Mbappé. Une belle action, mais c’était l’une des rares qu’il nous a été donné à voir du côté des vice-champions de France. Il y a eu également un centre-tir de Dagba (32e), un essai hors cadre de Rafinha (55e) et un tir rasant de Herrera (72e) passé aussi à côté. Des alertes intéressantes, sauf qu’elles n’étaient pas la conséquence d’une quelconque action construite mais de tentatives individuelles de l’extérieur de la surface.

L'article continue ci-dessous

Angers peut se sentir lésé

Pour voir des séquences de jeu bien abouties, il fallait avoir l’œil sur l’autre surface. Comme sur le but inscrit par Angelo Fulgini après une attaque rapide des visiteurs et sur laquelle Sofiane Boufal a délivré un magnifique centre (36e).

Le SCO a été digne d’un quatrième de la Ligue 1 dans cette rencontre. Même après l’égalisation, les Angévins n’ont pas reculé. Avec un peu plus d’application dans le dernier tiers du terrain, ils auraient d’ailleurs pu reprendre l’avantage dans cette partie. Finalement, c’est en faveur du PSG que le match a donc basculé avec ce pénalty de Mbappé.

Au final, le PSG a assuré sa 9e victoire en 10 matches. Mais, il n’y a pas de quoi pavoiser. C’était dans la douleur et avec un soupçon de réussite que les vice-champions de France ont repris gout à la victoire. Angers, pour sa part, repart bredouille chez lui, mais la tête haute et le sentiment rageant d’avoir laissé filer un point injustement. « Je préfère en prendre cinq, que de perdre 1-2 dans ces circonstances », a lâché Romain Thomas sur Amazon Prime au coup de sifflet final.