Lyon-Montpellier 0-0, fin de série pour l'OL
Dernière mise à jour
Privé de son maitre à jouer Nabil Fekir, l'OL s'est montré incapable de prendre le dessus sur Montpellier, ce dimanche au Groupama Stadium.

13e journée de Ligue 1
Lyon-Montpellier : 0-0

En accueillant Montpellier, Lyon espérait ce dimanche récolter un cinquième succès de suite en Ligue 1. Pari manqué. Face aux Héraultais, les Gones n'ont pas eu leur rendement habituel et il n'y avait rien d'illogique à ce qu'ils partagent les honneurs avec leurs opposants du jour. L'absence de Nabil Fekir a certainement eu une incidence sur le mauvais rendement des Lyonnais, mais ce résultat nul est aussi la conséquence d'une très solide prestation des hommes de Michel Der Zakarian.

Nice et Caen dos à dos

Après avoir tenu tête au PSG et à Monaco, et avoir pris le dessus sur l'OGCN et l'ASSE, le MHSC a donc réussi à accrocher une autre valeur sûre de ce championnat. Et, contrairement à ce que le score final laisse penser, les visiteurs n'ont pas fait que défendre. En deuxième période, ce sont même eux qui se sont montrés les plus menaçants. Le public de Groupama Stadium a sérieusement tremblé à deux reprises. D'abord la 59e minute, lorsque Ninga est parvenu à se retourner dans la surface pour solliciter Lopes. Puis à la 75e minute, suite à un contact entre Tété et Sambia dans la surface. L'arbitre, Mr Abed, a décidé qu'il n'y avait pas pénalty, mais personne n'aurait crié au scandale s'il avait pris la décision contraire.

L'article continue ci-dessous

Un OL sans idées

Sans son maitre à jouer, l'OL a donc été à la peine. Offensivement, ce n'était d'ailleurs pas loin d'être le néant, avec seulement trois tirs cadrés. Les Lyonnais ont failli dans ce domaine, à l'instar de Memphis Depay qui a manqué d'efficacité dans le dernier geste (29e et 30e) ou de Maxwell Cornet (33e et 60e) qui n'a pas fait les bons choix au moment de conclure. Le duo a cependant au moins eu le mérite d'essayer, ce qui n'est pas le cas de Mariano Diaz. Le Dominicain est resté très discret à la pointe de l'attaque.

À mesure que les minutes s'égrenaient, les Lyonnais ont commencé à balbutier leur football. Après, la pause, ils étaient méconnaissables, laissant même le monopole du ballon à leurs adversaires. En ces circonstances, ils peuvent s'estimer heureux de ne pas s'être fait punir. Pas sûr cependant que Bruno Genésio ait beaucoup apprécié cette morne copie. Il s'agit indiscutablement d'une contre-performance et d'une belle occasion gâchée de revenir à un point de l'AS Monaco (2e).

Commentaires ()