Nice-OM (3-0) - Nice stoppe l'OM de Sampaoli
Amine Gouiri Khephren Thuram Nice Marseille Ligue 1 20032021
Getty
Dominés à l'Allianz Riviera par de séduisants Aiglons, les Marseillais concèdent leur premier revers de l'ère Sampaoli (3-0).

Après avoir trouvé les ressources pour arracher deux victoires en fin de match contre Rennes et Brest, Marseille a connu son premier coup d'arrêt depuis l'arrivée de Sampaoli en subissant la loi de Nice ce samedi après-midi.

La première grosse occasion du jour est pour l'inattendu Nagatomo, seul à la réception d'un très bon centre de Thauvin, mais qui manque totalement son geste. Avant de sortir sur blessure quelques instants plus tard.

Entre-temps, Kephren Thuram avait eu le temps de percer dans l'axe avant d'envoyer Gouiri chauffer Steve Mandanda. L'ancien lyonnais est très remuant dans son couloir gauche et Nice monte progressivement en puissance, même si Flotov s'offre une première tentative cadrée.

Et finalement les Aiglons vont prendre les devants sur une nouvelle combinaison entre Thuram et Gouiri, ce dernier délivrant un petit centre parfait depuis le côté de la surface pour la tête du premier, sur laquelle Mandanda est impuissant (1-0, 34e).

Nice est mieux dans le jeu, mais l'OM tente malgré tout de porter le danger sur les buts de Benitez après un bel enchaînement entre Payet et Milik, mais la frappe de l'attaquant est trop axiale pour inquiéter le portier argentin.

Même configuration après le break, mais Maolida manque une énorme opportunité de doubler la maise au terme d'une contre mené en grand nombre. Bien servi par Gouiri, Dolberg ne cadre ensuite pas sa reprise astucieuse dans la surface quelques minutes plus tard, avant que l'OM ne sorte quelque peu la tête de l'eau. Mais sans se procurer de véritable opportunité.

L'article continue ci-dessous

Pour voir l'homme du match Amine Gouiri tuer le match grâce à une grosse boulette de Balerdi avant de battre Mandanda entre les jambes (2-0, 74e). Premier coup d'arrêt pour Jorge Sampaoli et ses hommes, qui ne reviendront pas après avoir arraché deux victoires dans les derniers instants face à Rennes et Brest depuis la prise de fonction de l'entraîneur argentin, malgré le très joli but de Dario Benedetto finalement refusé pour hors-jeu.

Nice est à la fête et embellit encore son après-midi à l'issue d'une action improbable en trois temps : frappe de Dolberg sur le poteau, arrêt de Mandanda devant Claude-Maurice qui suit bien pour conclure en angle fermé (3-0, 90e+2).

L'OM voit Lens lui passer devant à la différence de buts et perd la cinquième place, tandis que l'OGC Nice bascule provisoirement dans la première partie du tableau, en attendant les résultats de dimanche.