Naples-Liverpool 1-0, Insigne et Naples battent Liverpool sur le fil
Dernière mise à jour
Après avoir longtemps buté sur les Reds et leur gardien Alisson, les Napoltains ont fini par emporter la mise grâce à un but d'Insigne à la 89e.

2e journée de Ligue des Champions
Naples-Liverpool : 1-0
But :
Insigne (89e)

Deux semaines après sa convaincante victoire face au PSG à Anfield (3-2), Liverpool a livré un visage moins séduisant sur le terrain de Naples ce mercredi. Chahutée de toute part dans une enceinte de San Paolo toujours aussi intimidante, la formation anglaise a eu toutes les peines du monde à tenir tête à son adversaire du jour. Elle a cru s'en sortir en faisant appel à son courage et aussi aux exploits d'Alisson, mais elle a fini par craquer. A la 89e minute, et de manière on ne peut plus logique, l'équipe locale a forcé la décision à la faveur d'une réalisation de Lorenzo Insigne, venu reprendre du bout du pied un service de Callejon.

Quand il évoluait en Serie A, Alisson n'avait pas toujours été à la fête lorsqu'il se mesurait aux Partenopei. Cette fois, il a répondu présent, en repoussant la majorité des tentatives qui se sont empilées sur ses bois. Il a frustré principalement Arkaudiusz Milik (50e et 59e). Et quand il a été battu, il a pu compter sur un défenseur (sauvetage sur la ligne de Joe Gomez devant José Callejon, 75e) ou sur sa transversale (sur une reprise à bout portant de Dries Mertens, 82e) pour préserver le 0-0. Il s'est certainement invincible avant cette dernière offensive napolitaine.  

L'article continue ci-dessous

Aucun tir cadré des Reds

Les Reds devaient être tristes au coup de sifflet final, mais pas abattus. Car outre les difficultés qu'ils ont connues derrière, ils ont aussi été très peu menaçants aux avant-postes. Pour la première fois de la saison, ils ont bouclé un match sans but marqué. Et on ne peut même dire que c'était une surprise, tant les alertes sur les buts gardés par David Ospina ont été rares. En 90 minutes, seul Mohamed Salah est parvenu à allumer une escarmouche (68e), et elle n'a même pas attrapé le cadre.

Au final, et alors qu'elle allait se retrouver à la traine avec deux nuls en deux matches, l'équipe d'Ancelotti a donc su lancer sa campagne européenne avec cette victoire courte mais largement méritée. C'était aussi la meilleure manière de préparer la double confrontation pour le PSG. Pour Liverpool, c'est un vrai coup d'arrêt. Néanmoins, il n'est qu'à moitié surprenant. Depuis quelques matches, les Merseysiders accusent le coup et peinent à reproduire leurs brillantes performances de début de saison. 

Commentaires ()