Monaco-Nice 1-1, Monaco et Nice se quittent dos à dos
Getty
Le derby de la Cote d'Azur, entre Monaco et Nice, s'est achevé sans vainqueur ce mercredi (1-1). Les deux formations peuvent nourrir des regrets.

Match en retard de la 17e journée de Ligue 1
Monaco-Nice : 1-1
Buts :
Badiashile (50e); Saint-Maximin (30e)

L'AS Monaco et l'OGC Nice n'ont pas été capables de se départager à l'occasion de leur opposition, ce mercredi au stade Louis II. La bataille n'a pas atteint le sommet en terme de spectacle, mais elle fut animée et riche en rebondissements. Chacune des deux équipes a scoré une fois, mais il y a aussi eu plusieurs opportunités vendangées de chaque côté. De quoi frustrer les deux entraineurs, qui comptaient sur ce match en retard pour faire le plein de points.

Au vu de sa position au classement (19e), Monaco fait clairement la mauvaise affaire en concédant le nul à domicile. Cela dit, la formation de Thierry Henry peut aussi s'estimer chanceuse de ne pas avoir essuyer un nouveau revers. Pendant vingt minutes, elle s'est retrouvée à courir derrière le score. Au milieu de la première période, une mauvaise relance d'Ait Benasser a été profitable à Saint-Maximin, qui s'en est allé battre Diego Benaglio après avoir pris le dessus sur un dernier défenseur.

L'article continue ci-dessous

Dos au mur et en plein doute, Monaco ne voyait plus d'issue de sortie. Sa chance, à ce moment-là, était de voir le défenseur niçois Sacko commettre un tacle stupide qui lui a valu un rouge. Avec un homme de plus sur le terrain, l'équipe monégasque a retrouvé du mordant. Et c'est ce qui lui a permis de recoller à la marque. Cinq minutes après la reprise, Badiashile Mukinayi s'est elevé plus haut que tout le monde pour reprendre victorieusement un corner de Lopes.

Saint-Maximin a manqué un pénalty

Après cette égalisation, on pensait Monaco parti pour dominer la fin de match. Les locaux l'ont fait, mais c'est pourtant Nice qui a raté la principale occasion d'assurer la victoire. A la 75e minute, suite à une incursion d'Atal dans la surface de l'ASM, stoppée irrégulièrement, l'arbitre a indiqué le point de pénalty. La VAR l'a confirmé et Saint-Maximin s'est avancé pour le transformer et assurer le doublé. L'ancien stéphanois a toutefois manqué son geste. Ou plutôt c'est Diego Benaglio qui l'a arrêté en partant du bon côté.

L'ASM a frôlé la défaite, mais après avoir échappé au pire les locaux ont aussi été tout près de prendre l'avantage. A la 84e minute, sur une frappe légèrement déviée, Radamel Falcao a trouvé la transversale, au grand dam des spectateurs locaux. Une tentative non convertie comme un symbole de la réussite qui continue de fuir les vice-champions de France. Cela étant, le résultat final de ce duel régional est somme toute logique et il aurait été sévère pour les Niçois de repartir bredouille chez eux.

Commentaires ()