Metz-PSG (1-2) : Nouvelle victoire à l'arraché pour le PSG
Achraf Hakimi Metz-PSG
Getty Images
Le PSG a souffert pour s'imposer sur le terrain de la lanterne rouge.

On ne donnait pas cher de la peau du FC Metz pour la réception du PSG. Mais la lanterne rouge de la Ligue 1 n'a cédé qu'au bout du temps additionnel, comme Lyon dimanche soir, après avoir longtemps fait douter les Parisiens.  

La grosse entame du PSG

Le PSG a pourtant fait une grosse entame de match. Dès la cinquième minute de jeu, Hakimi faisait respecter la hiérarchie en ouvrant le score.

Metz prenait un véritable bouillon pendant vingt minutes. Mbappé perdait un duel face à Oukidja (10e) puis manquait le cadre (12e). On retrouvait quelques minutes plus tard le champion du monde 2018 qui servait Icardi mais ce dernier ne parvenait pas à frapper au but (19e).

Metz se rebiffe

Une fois l'orage passé, Metz reprenait du poil de la bête. Sur le bord du terrain, Frédéric Antonetti exhortait ses joueurs à y croire. Metz poussait et était logiquement récompensé de ses efforts à six minutes de la pause. Sur un corner, Kouyaté prenait le meilleur sur Icardi et Danilo et plaçait une tête imparable au fond des filets.

Juste avant le retour aux vestiaires, Navas sauvait le PSG en remportant son duel face à Gueye qui avait semé la défense parisienne !

Le FC Metz était également le premier à se mettre en action lors du second acte : sur un très bon centre de Gueye, Niane manquait complètement sa tête décroisée (54e). Dans la foulée, Neymar manquait de peu le cadre (56e).

Une fin de match houleuse

Le rythme du match retombait et il fallait attendre la 83e minute et une scène gag pour réveiller le public. Devant rendre un ballon aux Messins, Mbappé envoyait une balle lobée qui contraignait Oukidja à sortir une grosse parade sur sa ligne ! Le public sifflait copieusement l'attaquant du PSG qui s'excusait auprès du gardien.   

L'article continue ci-dessous

La fin de match était houleuse puisque dans les arrêts de jeu, Dylan Bronn était bêtement expulsé pour avoir conservé le ballon afin d'empêcher les parisiens de jouer rapidement un coup franc. Furieux, Frédéric Antonetti était à son tour expulsé.

Profitant de sa supériorité numérique et de la nervosité des messins, le PSG arrachait la victoire grâce à un but d'Achraf Hakimi sur une jolie frappe enroulée au bout du temps additionnel (90+5e).

Si à l'issue de ce match le PSG est toujours le leader incontesté de la Ligue 1 (7 victoires en 7 journées), ses deux dernières prestations ont été laborieuses avec ces deux succès acquis dans les arrêts de jeu.