Man United-Newcastle 3-2, Mourinho et Man United renversent tout
Alexis Sanchez Manchester United 06102018
Getty
Au prix d'un remarquable sursaut d'orgueil au retour des vestiaires, Man United a réussi à battre Newcastle malgré une entame catastrophique.

8e journée de Premier League
Manchester United-Newcastle United : 3-2
Buts :
Mata (70e), Martial (76e), Sanchez (90e); Kenedy (7e), Muto (10e)

En perte de vitesse depuis plusieurs matches, Manchester United n'est pas passé loin ce samedi d'une grande humiliation. Sur leur pelouse d'Old Trafford, les Red Devils se sont retrouvés menés par deux buts d'écart au bout de dix minutes de jeu seulement. Une entame à l'envers comme ils n'en avaient encore jamais connu en Premier League. La soirée s'annonçait alarmante, mais les Mancuniens ont su non seulement s'en remettre mais aussi assurer le plein de points. Un revirement de situation à mettre à crédit de José Mourinho et des joueurs qu'il a fait entrer au cœur de la tempête.

MU a d'abord touché le fond

Man United l'a donc emporté, et la révolte que l'équipe a affiché est au moins aussi surprenante que le début de match raté. Après que le Japonais Muto a trompé De Gea à la suite d'une série de crochets dans la surface (10e), on était prêts à jurer que les joueurs locaux avaient lâché leur coach. C'était l'explication la plus sensée à toutes défaillances aperçues et le manque d'engagement affiché. Il ne s'en est pas fallu de beaucoup d'ailleurs pour que le gardien espagnol n'aille ensuite chercher une troisième fois le ballon dans sa cage. À la 18e minute, il a sorti un bel arrêt devant Jonjo Shelvey, et à la 34e minute il s'est interposé avec brio devant Muto.

De l'autre côté, hormis une tête non cadrée de Marcus Rashford (23e), il n'y a guère eu de temps forts durant la première période. Quand l'arbitre a sifflé la pause, le limogeage de "Special One" ne faisait plus l'ombre d'un doute. Mais, c'était donc méjuger la capacité du Portugais à remobiliser ses troupes, leur redonner la confiance et surtout les amener à lui éviter le licenciement.

L'article continue ci-dessous

En deuxième période, c'est un MU totalement métamorphosé qui s'est présenté sur la pelouse. L'entrée d'éléments revanchards comme Juan Mata et Alexis Sanchez l'expliquent, mais pas seulement. Piqués dans leur orgueil, les locaux ont montré une attitude nettement plus conquérante. Et l'opération remontada s'est enclenchée mécaniquement, avec un match devenu à sens-unique et une succession de vagues sur les buts de Magpies jusqu'au basculement du score en faveur de MU.

Mourinho sauvé par ses anciens bannis 

Les premières offensives après la reprise n'ont rien donné, mais ce Man United requinqué a comme éradiqué le doute de son esprit. Et la belle révolte a commencé progressivement à porter ses fruits. A la 70e, Mata réduisait le score sur un superbe coup franc. Une réalisation qui a enflammé Old Trafford, et qui a donné des ailes à Smalling venu aux avant-postes armer une superbe volée à la 75e. Dubravka l'a sortie, mais le portier slovaque n'a rien pu faire sur l'action d'après ; une frappe enroulée de Martial consécutive à un sublime une-deux avec Paul Pogba (76e). Les deux Frenchies assuraient l'égalisation, clouant ainsi le bec à ceux qui les disaient insensibles au sort de leur coach.

En fin de match, un autre ancien banni du technicien portugais a surgi dans la surface des Magpies pour planter un troisième et dernier but. Alexis Sanchez s'élevait dans les airs pour reprendre un centre d'Ashley Young. On jouait la 90e minute et l'insoupçonnable à la mi-temps s'était donc produit. Les joueurs mancuniens jubilaient comme des gamins à la suite de cette superbe remontée, tandis que l'entraineur serrait le poing et marmottait des réponses à ses détracteurs avant même de se retrouver devant les journalistes. "J'étais victime d'une chasse à l'homme", a-t-il lancé plus tard dans les couloirs d'Old Trafford. Une chasse à l'homme dont il est miraculeusement sorti indemne. Reste à savoir pour combien de temps.