Mayence - Bayern (2-1), sacre retardé pour le Bayern
bayern muller
(C)Getty Images
Alors qu’il avait la possibilité de valider son titre de champion, le Bayern a concédé un faux-pas inattendu sur le terrain de Mayence (1-2).

Le titre de champion d’Allemagne devra attendre pour le Bayern. La formation de Hansi Flick aurait pu tuer tout suspense dès ce samedi en prenant les points mis en jeu sur le terrain de Mayence, mais elle s’est inclinée. Un revers qui ne souffre d’aucune contestation au vu de la piètre première période livrée par les Munichois.

Une première période à l’envers pour le leader

Malgré le retour de Robert Lewandowski dans le onze de départ, les Bavarois ont donc été méconnaissables du côté de l’Opel Arena. Pourtant, cela faisait cinq ans qu’ils ne s’étaient plus inclinés contre cet adversaire.

La fébrilité du jour des champions d’Allemagne est symbolisée parfaitement par Manuel Neuer. Le chevronné portier s’est raté dès la 3e minute, en manquant son intervention du poing et cela a coûté un but. Il ne fut pas non plus exempt de tout reproche sur la seconde réalisation des visiteurs, signée du Suédois Quaison (37e). Ce dernier a fait mouche d’une belle frappe en pivot, après un dégagement loupé de Jérome Boateng de la tête. 

L'article continue ci-dessous

Le Bayern a pris deux buts durant cette première période, mais il aurait pu encaisser beaucoup plus. Deux frappes adverses ont échoué sur les montants, et Neuer a aussi dû se déployer à plusieurs reprises pour éviter une correction plus lourde à son équipe.

Le réveil tardif du Bayern

En seconde période, le Bayern s’est quelque peu ressaisi, mais le rendement offensif est resté morne. Il n’y a pratiquement eu aucune alerte digne de ce nom sur les buts gardés par Robin Zentner si ce n’est la réduction du score de Lewandowski (94e) juste avant le gong. Ce fut donc un samedi à oublier pour les Munichois, d’autant plus qu’ils ont perdu Leon Goretzka. L’international allemand a été touché à la cuisse.

Cette défaite, même si elle fait tache, ne devrait pas empêcher le Bayern de faire main basse sur son 31e titre de champion. Kimmich et consorts tenteront de finir le travail samedi prochain lors de la réception du Borussia M’Gladbach.