Lille-Strasbourg 2-1, le LOSC s'impose à l'arraché
Gettyimages
Au Stade Pierre Mauroy, Lille a pris le dessus sur Strasbourg ce dimanche. Une victoire acquise dans la douleur et sur le fil.

23e journée de Ligue 1
Lille-Strasbourg : 1-1
Buts :
El Ghazi (76e), Ié (91e) ; Saadi (78e)

Trois jours après s'être fait battre par Strasbourg en Coupe de France, le LOSC a pris sa revanche ce dimanche sur l'équipe alsacienne. Dans le cadre du championnat cette fois-ci, les Dogues ont su se montrer volontaires et déterminés, à défaut d'être séduisants dans le jeu. Une attitude positive qui leur a permis de glaner un succès sur le fil. Il y a des victoires fondatrices dans une saison. Et celle-ci en sera certainement une pour les hommes de Christophe Galtier.

Cavani, moi, moche et clivant

Après trois défaites de suite, il était impératif pour les Nordistes de se relancer. Ces derniers ne manquaient pas d'envie, mais la première heure du jeu les a vus évoluer avec le frein à main et sans trop de conviction. Leur chance, à ce moment-là, c'est que le Racing n'a pas été beaucoup plus inspiré devant. Il n'y a eu qu'une seule véritable occasion en faveur des visiteurs, signée Da Costa à la 49e mais elle a filé à côté du cadre.

L'article continue ci-dessous

Entrée décisive d'El-Ghazi

On croyait se diriger vers un nul somme toute logique lorsque les Lillois ont réussi à prendre l'avantage. Après avoir déjà eu une première balle de but à la 70e, Anwar El-Ghazi plaçait une nouvelle reprise à la 76e. Une tête de près, sur un centre de Nicolas Pépé, qui ne pouvait que faire mouche. La joie du Néerlandais était très expressive, mais elle n'a pas duré longtemps. Deux minutes plus tard seulement, Strasbourg égalisait.

Dans une position à la limite du hors-jeu et sur un moment de déconcentration de la défense lilloise, Idriss Saadi marquait son deuxième but de la semaine contre Lille. Une frappe en force, sur laquelle Mike Maignan ne pouvait pas faire grand-chose. Ça faisait 1-1. Les visiteurs s'en sont contentés, mais les locaux non. Poussés par leurs supporters, les Dogues ont réussi à ajouter un second but à la toute dernière minute du temps additionnel. D'une reprise déviée, Edgar Ié permettait aux siens de l'emporter in-extremis. Avec comme passeur l'inévitable El Ghazi. Son efficacité est à mettre en avant, de même que le coaching gagnant de Galtier. 

Commentaires ()