Arabie Saoudite-Italie 1-2, avec un but de Balotelli, l'Italie assure le minimum pour la première de Mancini sur le banc
Dernière mise à jour
L'Italie n'a pas convaincu lors du baptême de feu de Mancini. Face aux Saoudines, les Azzurri n'ont gagné que 2-1 avec notamment un but de Balotelli.

Match amical
Arabie Saoudite-Italie : 1-2
Buts :
Al Shehri (72e); Balotelli (21e), Belotti (68e)

Même si l'essentiel a été acquis, Roberto Mancini ne gardera probablement un très grand souvenir de sa première sortie en tant que sélectionneur de l'Italie. Ce lundi, du côté de St-Gall en Suisse, les Azzurri ont signé une petite victoire face à l'Arabie Saoudite. Certes, il y a eu une grande rotation de l'effectif et l'adversaire en face est un mondialiste, mais le bilan de la soirée reste moyen. Pour les Transalpins, il y avait assurément mieux à faire pour se rassurer au bout de sept mois sans la moindre victoire. 

Les satisfactions ont donc été rares côté italien. Mais, il y en a tout de même eu, et l'une d'elle se nomme Mario Balotelli. Pour son grand retour en sélection après quatre ans de pénitence, l'(ex) attaquant de l'OGC Nice s'est montré à la hauteur. Très actif à la pointe d'un système en 4-3-3, et grâce notamment à l'appui des ailiers Insigne et Politano, "Super Mario" a eu l'honneur d'ouvrir le score à la 21e minute du jeu. Servi à 20 mètres, il s'est déjoué habilement de deux défenseurs adverses, avant de décocher un tir à mi-hauteur. La frappe rasante a fini au ras du poteau, et l'enfant terrible du football italien pouvait laisser éclater sa joie. Ou pas. En voyant le cuir franchir la ligne, il est resté de marbre. Comme s'il lui fallait bien plus qu'une réalisation pour renouer le fil de son histoire avec la Squadra.

L'article continue ci-dessous

Après avoir scoré, Balotelli aurait pu, dans la foulée, se rendre auteur d'une passe décisive. Mais, Matteo Politano n'a pas converti son offrande (24e). Globalement, les attaquants azzurri ont été brouillons et ont manqué d'efficacité, malgré les nombreuses tentatives de but (21 tirs). Et, il a fallu attendre la 68e minute pour les voir marquer le break. Il fut l'œuvre du…remplaçant de Balotelli. Dix minutes après avoir remplacé le buteur des Aiglons, le sociétaire de Torino se montrait décisif à la retombée d'un corner. En deux temps, il mettait à mal de près le dernier rempart saoudien.

A 2-0, Roberto Mancini a choisi de procéder à de nombreux changements, en faisant notamment entrer Simone Verdi et Federico Chiesa. Des remplaçants qui n'a pas eu d'effets notables. Au contraire, l'Italie a subitement paru plus fébrile derrière, et c'est ce qui a permis à leurs opposants de réduire le score. A la 72e minute, Al Shehri relançait le suspense en exploitant un service d'Al Dawsari. Il restait une vingtaine de minutes à jouer et l'Arabie Saoudite aurait pu aspirer au nul. Toutefois, l'Italie a bien resserré le verrou derrière pour valider cette petite victoire. 

Commentaires ()