Guingamp-Amiens 1-2, cette fois, l'EAG a grillé tous ses jokers
GETTY
Dernier du championnat, Guingamp recevait Amiens, avant dernier, ce samedi soir. Défait, le club breton plonge encore un peu plus dans la crise (1-2).

Duel de derniers de la classe ce samedi soir, sur la pelouse du Stade du Roudourou. Match de la peur, surtout, entre l'En Avant Guingamp, lanterne rouge du championnat avec 8 points au compteur et l'Amiens SC, avant-dernier et comptant cinq unités de plus. 

Autant dire que la défaite était tout simplement interdite pour les locaux entraînés par Jocelyn Gourvennec, ayant remplacé Antoine Kombouaré pour venir à la rescousse du club breton, à la dérive depuis la toute première journée de Ligue 1. Au delà de cette défaite interdite, on pouvait s'attendre à assister à une opposition ouverte, un match nul n'étant à l'avantage d'aucune des deux formations. 

Guingamp domine, mais ne parvient pas à concrétiser 

En position plus défavorable que les Picards, les Guingampais se montraient les plus entreprenants devant leurs supporters durant un premier acte largement à leur actif, dominé à la faveur d'une application de tous les instants. Néanmoins, malgré de très bonnes choses dans le jeu et des actions rondement menées par Marcus Thuram notamment, décidément au dessus de la mêlée du côté de l'EAG, le réalisme manquait cruellement. Ainsi, ce premier acte réussi demandait surtout confirmation au retour des vestiaires, Amiens étant toujours dans la partie. 

Guingamp Amiens L1 081218

En seconde période, Guingamp continuait de se montrer pressant mais allait déchanter à la 63ème minute de jeu. En effet, contre le cours du jeu, ce sont bien les visiteurs qui, sur leur premier tir cadré de la soirée, parvenaient à ouvrir le score, quant Otero centrait depuis le côté droit pour Gnahoré au premier poteau, qui ne se faisait pas prier pour ajuster Johnsson, littéralement abandonné par sa défense sur ce coup. 

L'article continue ci-dessous

Après avoir fait le dos rond, Amiens se charge du KO

Néanmoins, si la peur se lisait dans les visages des Bretons, ils allaient égaliser sept minutes plsu tard grâce à une frappe déviée d'Etienne Didot, le milieu de terrain de 35 ans. Après de longues minutes d'un suspense interminable, le but était accordé après usage du VAR. Ouf de soulagement. Galvanisé par cette égalisation, l'EAG laissait des espaces à l'ASC et allait se faire punir dans les règles de l'art. 

Ainsi, à la 81ème minute de jeu, Mendoza avait bien suivi une action confuse et marquait de la tête dans le but vide... Cette fois, cela semblait être le but de trop pour les protégés de Jocelyn Gourvennec, virtuellement relégués à 8 longueurs de leur adversaire du soir. Le score, lui, n'évoluait plus. Amiens pouvait donc se réjouir de ces trois points acquis face à un concurrent direct, quand l'EAG sombrait un peu plus dans la crise. 

Commentaires ()