Équipe de France Espoirs - France-Slovénie 1-1, les Bleuets manquent la passe de dix
Tenus en échec par la Slovénie (1-1), les Bleuets ne sont pas parvenus à prolonger leur belle série de victoire.

C'est au Stade Gaston-Gérard de Dijon que la bande de Sylvain Ripoll a tenté de surfer sur sa série de victoires, ce mardi soir, mais elle n'y est pas parvenue contre un adversaire pourtant à sa portée. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu, les Bleuets ont manqué d'efficacité dans les deux zones de vérité pour venir à bout de la Slovénie, malgré une prestation d'ensemble plutôt correcte.

Aouar buteur et influent 

La première période s'est disputée sur un faux rythme. Avec un bloc bas et compact, la Slovénie a bien quadrillé le terrain pour réduire les espaces. Et malgré quelques fulgurances, les Tricolores ont peiné à forcer le verrou. Seul Houssem Aouar, très remuant, a haussé le ton sur quelques belles percées individuelles, côté gauche. L'entente du jeune milieu lyonnais avec Moussa Dembélé est déjà bien présente, mais l'avant-centre de l'OL, lui, ne s'est pas montré assez précis dans le dernier geste.

Ces deux-là n'ont pourtant pas lâché l'affaire, et c'est d'eux que la lumière est venue au retour des vestiaires. Exploitant une erreur de relance de la défense slovénienne, Dembélé a distillé une offrande à Aouar, facile, qui a conclu après avoir mystifié un garde du corps dans un mouchoir de poche (1-0, 54e). Une juste récompense pour des Bleuets globalement plus entreprenants, malgré un manque de changements de rythme en première période.

Les Français auraient pu (dû) se diriger vers une victoire facile, mais tout a été à refaire quand Ozbolt, à la réception d'un centre précis, a réussi un enchaînement parfait pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 70e). Il restait alors vingt minutes aux Bleuets pour jeter leurs dernières forces dans ce match, mais malgré une domination très nette, quelques situations chaudes et un coaching significatif de Sylvain Ripoll - qui a fait entrer Saint-Maximin et Lopez - le score n'a plus bougé. Ces élèves appliqués pouvaient mieux faire. Ils manquent le dix sur dix. 

Commentaires ()