Dijon-Lille 1-2 - Bousculé par Dijon, Lille ne lâche rien
Malmené en fin de match par une équipe dijonnaise révoltée, le LOSC a conservé un avantage acquis en première période (1-2).

Imperturbable avant la trêve, le LOSC de Christophe Galtier a plié, mais n'a pas rompu, ce samedi, sur la pelouse de Gaston-Gérard, face à une équipe dijonnaise plus incisive que lors de ses dernières sorties.  

Le rapport de force a montré une vraie opposition de styles en première période. Le DFCO, plutôt compact, a buté sur un bloc qui l'était encore plus, et les Lillois ont évidemment fait parler leur qualité de percussion à la récupération du ballon, sous l'impulsion de leurs hommes en forme, Jonathan Bamba et Nicolas Pépé. Il a suffi d'une attaque rapide menée par ce dernier pour obtenir un penalty qu'il a transformé avec sang froid (0-1, 21e).

L'article continue ci-dessous

Le DFCO, qui n'avait pas démérité, a alors traversé un passage à vide jusqu'à la mi-temps. Pépé, toujours aussi intenable dans la profondeur, a manqué le but du break sur un nouveau contre incisif, où l'offrande de son compère Bamba avait pris à défaut la défense dijonnaise (35e). Un break assuré par Luiz Araujo juste avant la pause. Bien lancé en profondeur, le petit attaquant des Dogues a ajusté Runarsson du gauche.

Au retour des vestiaires, l'équipe d'Olivier Dall'Oglio a clairement mis le pied sur l'accélérateur. La domination des Bourguignons s'est accentuée au fil des minutes et Lille, plus attentiste, peut remercier Mike Maignan. Le portier du LOSC a eu la main chaude sur de multiples situations dijonnaises, deant Jeannot (65e), ou encore Abeid dans la foulée. Yoann Gourcuff, entré à l'heure de jeu, a lui aussi été tout proche de relancer les siens mais sa frappe a été contrée (68e).

Lille a continué à reculer et Dijon a finalement obtenu un penalty sur une main de Fonte dans la surface - penalty transformé sans trembler par Abeid (1-2, 80e) pour dessiner une fin de match un peu folle. Piqués, les Dogues ont réagi par Ikoné, qui a buté sur Runarsson (82e) et Bamba (84e). En face, Maignan s'est lui aussi interposé sur une frappe très puissante de Rosier (88e) et le score n'a plus bougé. Dijon pourra s'appuyer sur les vertus montrées pour enrayer sa mauvaise dynamique. Lille, de son côté, reste bien installé dans son fauteuil de dauphin. 

Commentaires ()