Danemark-France (1-2), les Bleus continuent sur leur lancée
Gettyimages
A la faveur principalement d’une entame de match époustouflante, l’Equipe de France a dominé le Danemark et validé son 4e succès de rang (2-1). Olivier Giroud s’est relancé en mettant un doublé.

Match amical
Danemark-France : 1-2
Buts :
Sviatchenko (90e); Giroud (4e, 6e)

Après sa belle victoire face à l'Arménie jeudi soir, l'Equipe de France voulait enchainer une quatrième victoire de rang, pour la première fois de l'ère Didier Deschamps, dans la dernière ligne droite avant l'Euro l'été prochain.

Avec une équipe plutôt remaniée, les Bleus ne perdent pas de temps et tuent le match rapidement par Giroud qui inscrit un doublé en moins de dix minutes. Servi par Martial en profondeur dans la surface, l'attaquant d'Arsenal reprend pied gauche et profite de la mauvaise sortie de Schmeichel qui laisse filer le ballon sous son corps, les hommes de DD ouvrent le score d'entrée (0-1, 4e).

Dans la foulée quasiment, Digne adresse un centre venu de la gauche, Giroud reprend de volée  et Schmeichel repousse directement sur l'attaquant qui suit sa propre action et termine en force dans le but vide (0-2, 7e). Le Danemark est sonné, complètement KO et ne relève pas pendant de longues minutes. 

Jusqu'à la deuxième période plus exactement, où les hommes d'Olsen offrent une opposition un peu plus intéressante aux Bleus. Le sélectionneur danois a du sévèrement reprendre ses joueurs à la pause, eux qui n'ont absolument rien montré et flanché rapidement. Mais ils ne se montrent pas vraiment inspirés, se heurtant souvent à Mandanda, dans les airs, patron sur les corners, et au sol, le portier de l'OM sortant notamment parfaitement dans les pieds de Yussuf Poulsen pour empêcher la réduction de l'écart. Cette dernière arrive tout en même en fin de match, quand Sviatchenko envoie une frappe lointaine dans la lucarne opposé du gardien de l'EDF, impuissant sur ce coup (1-2, 90e+1).

L'article continue ci-dessous

C'est la seule petite ombre au tableau, la défense française a été presque parfaite ce soir, et notamment Mangala, souvent décrié ces dernières semaines, notamment avec son club. Si a défense a marqué des points, c'est surtout Martial qui a fait tourner les têtes ce soir. Provocateur, perturbateur, dans le bon sens des termes, l'attaquant de Manchester United a tout simplement été irrésistible. Balle au pied, il a impressionné, tout en offrant un but à Giroud, le premier, et en mettant le feu dans l'arrière-garde danoise, notamment sur son aile gauche.

C'est peut-être l'enseignement le plus probant ce soir, Martial a montré qu'il avait le talent pour être un titulaire en puissance. Griezmann, son alter-ego à droite, a lui aussi été (encore une fois) très bon. Les ailes se portent bien côté EDF, le tout à confirmer contre l'Allemagne et l'Angleterre, en novembre.

Commentaires ()