Clermont - Lille (1-0) : N’Simba met fin à la bonne série des Dogues
Jose Fonte Clermont Lille L1 161021
Getty
Après trois victoires de suite en championnat, Lille a mordu la poussière sur la pelouse de Clermont (1-0) et reste dans le ventre mou de Ligue 1.

Plus dure est la chute. A Lille, le temps était revenu au beau fixe depuis quelques matches mais l’éclaircie a pris fin, ce samedi à Clermont. Après trois victoires de suite en Ligue 1, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont de nouveau mordu la poussière en Auvergne sur la plus petite des marges. A quatre jours d'un match crucial en Ligue des Champions, le LOSC n’a pas vraiment gagné en confiance sur la pelouse clermontoise et reste englué dans le ventre mou (9eme).

Il faut dire que pour cette 10eme journée du championnat de France, les Dogues avaient quelques circonstances atténuantes. Si expliquer le revers à Clermont par les absences de Yilmaz (suspendu), de Botman (blessure) ou le retour tardif de sélection de Jonathan David peut être réducteur, force est de constater que l’absence des trois cadres a fortement joué dans le rendement des Lillois, samedi.

En face, après un début de saison tonitruant, Clermont est rentré dans le rang et avait à coeur de parfaitement relancer cette nouvelle série de matches après la trêve internationale. Incapable de gagner depuis sept matches, les hommes de Pascal Gastien ont mis fin au signe indien, dans un stade Gabriel Montpied en fusion. Toujours porté par le jeu offensif de leur entraîneur, les coéquipiers de Mohamed Bayo ont fait déjouer le champion sortant.

L'article continue ci-dessous

Clermont gagne enfin

En proposant du mouvement, les Clermontois ont déstabilisé un collectif lillois, orphelin de ces cadres comme dit plus haut. Beaucoup plus entreprenant, le promu a logiquement été récompensé de ses efforts dès la demi-heure de jeu avec un tir spontanée de N’Simba (32eme).

Une douche froide pour Lille qui n’a jamais réussi à mettre de la vitesse dans son jeu. Le quatuor offensif Weah - Renato Sanches - Ikoné - Bamba n’a presque jamais réussi à se trouver et les entrées de Yazici ou David n’ont rien changé.

Gourvennec et les Lillois pourront bien reprocher à Mr Wattellier de ne pas avoir siffler un penalty sur une main de N’Simba après que le ballon lui a touché la cuisse mais Lille est clairement retombé dans les travers de son début de saison. Il n’y a pas panique dans la demeure, vu les absences, mais prendre trois points à Clermont n’aurait pas été de trop dans l’opération remontée du champion de France en titre.