Burnley-Arsenal (1-1) - Les Gunners se tirent une balle dans le pied
Erik Pieters red card VAR Burnley Arsenal 2020-21
Getty Images
Arsenal a perdu deux points à Burnley ce samedi. Après avoir mené au score, le club londonien a été miné par une erreur grossière de Granit Xhaka.

Qualifié pour les 8es de Ligue Europa la semaine dernière, avant d'aller s'imposer sur la pelouse de Leicester dimanche (3-1), Arsenal pouvait provisoirement revenir à 6 points du top 5. Pour cela, les Gunners devaient prendre le meilleur sur Burnley, modeste 15e de Premier League, et qui tente de se maintenir dans l'élite anglaise.

Face aux Clarets, qui restaient sur une série sans victoire de quatre matches, les hommes de Mikel Arteta ont d'abord pensé faire le plus dur dès l'entame de la rencontre. À la 6e minute de jeu, Pierre-Emerick Aubameyang a en effet ouvert le score du plat du pied. La 9ème réalisation de la saison en Premier League du Gabonais.

L'article continue ci-dessous

Arsenal se tire une balle dans le pied

Par la suite, l'ancien attaquant de l'AS Saint-Etienne s'est procuré deux situations pour doubler la mise. Il a d'abord été bien contenu par son vis-à-vis (15e), avant de voir sa tentative passer à côté du cadre (19e). Bukayo Saka (22e) et Thomas Partey (29e) n'ont pas été plus en réussite, laissant Burnley dans le match.

Et à force de ne pas concrétiser ses situations, Arsenal s'est exposé à un retour des locaux. Juste avant la mi-temps, ces derniers ne se sont pas privés pour revenir au score, bien aidés par une terrible erreur de Granit Xhaka (39e). Le Suisse s'est totalement troué dans la relance, offrant ainsi un but tout fait à Chris Wood (39e).

Real-Atlético - Histoires et curiosités du derby madrilène

Peu inspiré et pas aidé par ce but gag encaissé juste avant la pause, Arsenal a ensuite tenté de reprendre l'avantage, en vain. Après des occasions manquées par Martin Odegaard (51e) et Bukayo Saka (54e), Nicolas Pépé, entré en jeu, aurait pu bénéficier d'un pénalty à la suite d'une main dans la surface de réparation. L'arbitre de la rencontre en a décidé autrement, comme à la 84e minute de jeu, sur une action similaire. En fin de match, les visiteurs ont tenté le tout pour le tout, au terme d'une ultime action surréaliste, qui a notamment vu la frappe de Dani Ceballos repoussée par le poteau gauche du portier adverse. Frustrant...