Brest-PSG (2-4) : Un PSG d'attaque mais friable défensivement
Kylian Mbappé Brest PSG
Getty Images
C'est un PSG efficace en attaque mais désordonné en défense qui est allé l'emporter à Brest.

Sans Ramos, Messi et Marquinhos, mais avec Verratti pour la première fois de la saison, le PSG s'est imposé à Brest sur le score de 4 buts à 2.

Herrera opportuniste

Dès le début du match, le PSG se montrait entreprenant à l'image de Mbappé qui sollicitait Bizot, le portier brestois, dès la quatrième minute de jeu.

Au quart d'heure de jeu, on retrouvait Mbappé qui, après un corner rapidement joué, servait Verratti. Idéalement placé dans la surface, le vainqueur de l'Euro manquait le cadre.

Brest finissait par céder sur un nouveau coup de boutoir de Mbappé. L'attaquant voyait son centre repoussé de la tête par Chardonnet et revenir sur Herrera. Sans se poser de questions, le milieu espagnol claquait une reprise de volée qui touchait le poteau avant de rentrer dans les buts de Bizot (0-1, 23e).

Mbappé intenable

C'est sur une action similaire que Mbappé ajoutait un deuxième but à la 36e minute : après un tir contré de Gueye par Brassier, le ballon s'élevait dans les airs et Mbappé surgissait pour placer une tête puissante et imparable.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, il s'agit du tout premier but de la tête inscrit par Mbappé en 110 matches sous les couleurs du PSG !

Malgré le match bien en main, le PSG se faisait surprendre juste avant la mi-temps par une contre-attaque brestoise de toute beauté : à l'entrée de la surface, Mounié remisait pour Faivre qui d'une magnifique talonnade décalait Honorat qui trompait Navas pas exempt de tout reproche sur la frappe du Brestois (1-2, 42e).

Le golazo de Gueye

En deuxième mi-temps, le PSG poursuivait sa domination. Fidèle à ses habitudes, Marco Verratti écopait d'un carton jaune (53e) imité, et ce n'est pas coutume, par Mbappé (65e).

Et alors que le match commençait à ronronner, Idrissa Gueye, totalement esseulé à 35 mètres des buts, expédiait la balle au fond des filets d'un puissant coup de canon, surprenant même ses partenaires qui ne sont pas habitués à le voir réaliser un tel geste (1-3, 73e).

Une défense parisienne friable

Quelques minutes plus tard, Navas effectuait une parade exceptionnelle après un tir de Pierre-Gabriel (77e) évitant la réduction de l'écart. En revanche, Navas s'inclinait une deuxième fois dans cette rencontre à cinq minutes de la fin. Après une perte de balle d'Icardi, Brest filait en contre-attaque et Faivre centrait pour Mounié qui après un contrôle de la poitrine fusillait Navas (2-3,85e).  

L'article continue ci-dessous

Comme en première mi-temps, le PSG se faisait encore piéger par Brest alors qu'il avait le match parfaitement en main.

Brest se ruait à l'assaut des buts parisiens pour tenter d'égaliser mais se faisait prendre à son propre jeu : sur une contre-attaque, le PSG clôturait la marque par Di Maria, entré en jeu quelques minutes plus tôt, d'un superbe lob (2-4, 90e).

L'arbitre sifflait ensuite le coup de sifflet final permettant aux joueurs du PSG d'enregistrer une troisième victoire en trois journées et d'occuper la tête de la Ligue 1.